La seconde des trois images du projet GigaGalaxy Zoom de l’ESO vient juste d’être mise en ligne. Il s’agit d’une magnifique vue de 340 millions de pixels de la partie centrale de notre Galaxie comme on la voit depuis l’Observatoire Paranal de l’ESO, avec un instrument amateur.
Cela vous intéressera aussi

La première image du projet GigaGalaxy Zoom nous montrait un panorama de la Voie lactée. La deuxième, large de 34 par 20 degrés, nous fait découvrir notre GalaxieGalaxie telle que les astronomesastronomes amateurs du monde entier peuvent la contempler. Toutefois, l'incroyable beauté de cette image est essentiellement due à la qualité du site d'observation et à l'habilité de Stéphane Guisard, cet astrophotographe de renommée internationale qui est également ingénieur de l'ESOESO.

Cette deuxième image a en effet bénéficié de la qualité exceptionnelle du ciel de Paranal, un des ciels les plus purs de la planète, là où se trouve justement le très grand télescopetélescope (VLTVLT) de l'ESO. De plus, Stéphane Guisard est ingénieur opticien spécialisé dans les télescopes, une expertise rare dans le monde des astrophotographes. En tant que chef de l'équipe d'ingénierie optique de l'Observatoire Paranal, il a la responsabilité d'assurer la meilleure performance optique du VLT.

Pour réaliser cette formidable mosaïque, en couleurcouleur réelle, de la région centrale de notre Galaxie, Stéphane Guisard a assemblé près de 1.200 images. Cette création représente plus de 200 heures de temps de pose, réalisées durant 29 nuits durant les temps libres de Stéphane Guisard alors qu'il travaille de jour à Paranal.

Un zoom sur Antares, la géante rouge du Scorpion, 800 fois plus grande que le Soleil, derrière un nuage de gaz orangé. © ESO

Un zoom sur Antares, la géante rouge du Scorpion, 800 fois plus grande que le Soleil, derrière un nuage de gaz orangé. © ESO

Le centre de la Voie lactée : la région la plus riche de notre ciel

L'image montre la région du ciel allant de la constellationconstellation du Sagittaire (l'Archer) à celle du Scorpion. La région très colorée de Rho Ophiuchi et d'Antares ressort très nettement sur la droite alors que des zones plus sombres, comme les nébuleusesnébuleuses de la Pipe et du Serpent, se distinguent également. La ligne de poussière de notre Voie lactéeVoie lactée traverse obliquement l'image, parsemée de remarquables nébuleuses rougeâtres et brillantes, telles que la nébuleuse Trifidenébuleuse Trifide et celle de la Lagune, tout comme NGCNGC 6357 et NGC 6334. Cette ligne sombre héberge également le centre même de notre Galaxie, là où un trou noirtrou noir super-massif se dissimule.

« La zone que j'ai représentée sur cette image est une région du ciel incroyablement riche, une des plus belles régions du ciel selon moi » déclare Stéphane Guisard. Ce magnifique paysage stellaire est la seconde des trois images à très haute résolutionrésolution présentées dans le projet GigaGalaxy Zoom, lancé par l'ESO dans le cadre de l'Année Mondiale de l'Astronomie (AMA 09). Le projet permet aux passionnés d'astronomie d'explorer et de découvrir l'UniversUnivers tel que l'on peut l'admirer à l'œ nu depuis les plus sombres et meilleurs sites d'observation au monde. GigaGalaxy Zoom propose un outil webweb permettant de réaliser un époustouflant voyage au cœur de notre Voie lactée. Grâce à cet outil, les utilisateurs peuvent, en un clic, en savoir plus sur de nombreux et surprenants objets de l'image, telles que des nébuleuses multicolores et des supernovaesupernovae.

Le projet tente ainsi de faire le lien entre le ciel que nous pouvons tous contempler et le profond cosmos inaccessible à l'œilœil que les astronomes étudient quotidiennement. La très grande qualité des images témoigne réellement de la splendeur du ciel nocturnenocturne observable depuis les différents sites de l'ESO au Chili.

Ce sont d'ailleurs les observatoires astronomiques les plus productifs au monde. La troisième image du GigaGalaxy Zoom sera présentée la semaine prochaine, le 28 septembre 2009.