Sciences

Découverte d'un système solaire similaire au notre ?

ActualitéClassé sous :Astronomie , Beta Pictoris , disque de poussière

Une équipe d'astronomes internationale, dont le français Jean-Claude Bouret, du laboratoire d'Astrophysique de Marseille, rapporte la découverte de vastes quantités de carbone gazeux dans un disque de poussière autour de l'étoile Beta-Pictoris. Cette découverte, nous la devons à FUSE, un satellite fonctionnant dans l'ultraviolet.

Vue d'artiste du système planètaire de Beta Pictoris

Beta-Pictoris est une étoile 1,8 fois plus massive que le Soleil. Elle se situe à environ 60 années-lumière de la Terre. Il s'agit du premier disque de gaz et de poussière à avoir été découvert (1984) et celui sur lequel nous avons le plus de données observationnelles. Il serait âgé de seulement de 8 à 20 millions d'années. Beta-Pictoris illustre la phase finale de formation des systèmes planétaires et pourrait permettre de reconstituer ce qui s'est passé dans notre propre Système Solaire.

Les observations menées avec les télescopes Keck et le Télescope spatial Hubble laissent à penser que des planètes se sont formées et tournent autour de l'étoile. On pense qu'il existe au moins une Jupiter chaude et tout indique qu'une planète tellurique pourrait se former, si ce n'est pas déjà fait. Reste qu'au stade où en sont nos moyens d'observation et d'analyse, il n'est pas possible de le vérifier.

La découverte de FUSE est fascinante à plus d'un titre. D'une part les quantités découvertes sont plus importantes que soupçonnées, et d'autre part nous voyons peut-être ce à quoi ressemblait le Système Solaire quelques millions d'années après sa formation ou tout simplement la formation de mondes complètement différents de ce à quoi nous pouvions nous attendre.

Ce sont les astéroïdes et les comètes qui contiennent ce carbone. Ces planétésimaux pourraient contenir de grandes quantités de matériaux riches en carbone, tels que le graphite et le méthane. De fait, les planètes de Beta-Pictoris sont riches en graphite et pourraient avoir des atmosphères abondantes en méthane, comme Titan, la principale lune de Saturne. Cela prouve donc l'intense activité qui règne dans le proche environnement de l'étoile. Alors que l'on pensait les systèmes planétaires rapidement figés après leur formation, il apparaît désormais qu'ils sont en réalité extrêmement actifs pendant les premières centaines de millions d'années de leur existence.

Lancé le 24 juin 1999, FUSE a été conçu et réalisé grâce à une collaboration entre la NASA, le CNES et l'agence spatiale canadienne. C'est un satellite dédié à la spectroscopie à haute résolution dans le domaine ultraviolet. Ses observations dans l'ultraviolet, impossibles depuis le sol terrestre, permettent de détecter des signatures uniques de l'hydrogène. Cette molécule constituée de deux atomes d'hydrogène est la plus abondante puisqu'elle représente plus de 90 % des atomes de l'Univers.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités chaque jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi