Le séjour a été court mais réussi. Au terme d’une mission historique, qui a conduit au premier amarrage d’un véhicule spatial privé à l’ISS, la capsule Dragon de SpaceX s’apprête à revenir sur Terre après plus d’une semaine passée dans l’espace.

Cela vous intéressera aussi

La capsule Dragon déchargée de la demi-tonne de marchandise qu'elle contenait doit rentrer sur TerreTerre aujourd'hui avec à son bord des expériences et du fret dont n'ont plus besoin les astronautesastronautes de la Station.

Ce retour sur Terre ne manquera pas de piquant. Comme le souligne John Couluris, directeur de la mission pour SpaceXSpaceX, « bien que ayons déjà effectué une fois un retour de Dragon dans l’atmosphère, cela reste une phase très difficile du vol ». À la différence des cargos spatiaux européens, japonais et russes qui terminent leur mission en se consumant dans l'atmosphèreatmosphère terrestre, la capsule Dragon sera récupérée et doit donc effectuer une rentrée contrôlée. Trois bateaux seront en position pour intercepter Dragon après son amerrissage, qui se fera en plein jour.

La capsule Dragon lors de son retour d'orbite après son premier vol de démonstration. Effectuée en décembre 2010, cette mission de 3 heures et 21 minutes avait consisté en plusieurs tours autour de la Planète. © SpaceX

La capsule Dragon lors de son retour d'orbite après son premier vol de démonstration. Effectuée en décembre 2010, cette mission de 3 heures et 21 minutes avait consisté en plusieurs tours autour de la Planète. © SpaceX

Le retour d'orbite de Dagon, tout un programme

Tel qu'il est planifié, le retour d'orbiteorbite débutera à 8 h 05 TU par le désamarrage de la capsule à la Station à l'aide du bras robotiquerobotique. Le largage est prévu à 9 h 35 TU et quelques heures plus tard, la capsule allumera ses moteurs pendant plusieurs minutes pour provoquer la désorbitation. Trente minutes seront alors nécessaires pour que la capsule effectue sa rentrée et amerrisse dans l'océan Pacifique, au large de la Californie à 450 kilomètres, où elle sera récupérée.

Après ce vol, SpaceX prévoit d'effectuer avant la fin de l'année une première mission commerciale pour le compte de la NasaNasa. Rappelons que dans le cadre du partenariat public-privé Cots, et pour la période du 1er janvier 2009 au 31 décembre 2016, la Nasa a commandé douze vols à SpaceX et huit à Orbital Sciences, pour respectivement 1,6 et 1,9 milliard de dollars (1,3 et 1,5 milliard d'euros). Orbital Science est en retard sur son planning et le premier vol de démonstration de son cargo spatial Cygnus, développé avec Thales Alenia Space, est prévu au mois de décembre si le vol d'essai du lanceurlanceur, prévu cet été, est réussi.

Ce succès historique est une grande avancée vers la privatisation des vols spatiaux, devenue inéluctable depuis que la Nasa a pris en compte les sérieuses de son gouvernement à financer un vaste programme spatial. En démontrant que le système Falcon-9/Dragon peut ravitailler l'ISS en respectant les procédures et les règles de sécurité d'amarrage, la Nasa trouve une formule de remplacement de la navette à bon compte, même si pour le moment elle ne concerne que le fret. L'agence spatiale américaine devient ainsi moins dépendante de ses partenaires étrangers pour les lancements vers la Station spatialeStation spatiale.