Soyouz n’est pour rien dans le report du tir. C’est une panne dans le système assurant le remplissage des réservoirs du troisième étage qui, au dernier moment, a contraint à l’interruption du compte à rebours.
Cela vous intéressera aussi

Le patron d'Arianespace, Jean-Yves Le Gall, a tenu une conférence de presse pour expliquer les raisons du report du lancement de Soyouz en Guyane. Alors qu'approchait la fin du remplissage des réservoirs du troisième étage, deux des conduits amenant le carburant (kérosènekérosène) et le comburantcomburant (de l'oxygèneoxygène liquide, LOXLOX) se sont déconnectés, à la surprise générale.

« Il y a apparemment eu un changement de pressionpression dans un système pneumatique », a rapporté Jean-Yves Le Gall. Ce dispositif est chargé de déconnecter ces conduits, de manière automatique, à la fin du remplissage. Il a donc fonctionné trop tôt. « Le problème est apparemment dû à une fuite au niveau d'une soupape de système pneumatique ». L'origine de l'incident vient donc des installations au sol et non du lanceurlanceur lui-même.

La fusée Soyouz et ses deux satellites ont été placés en « mode sécurisé ». Pendant ce temps, les techniciens cernent la panne et une décision sera prise aujourd'hui pour un lancement demain. S'il a lieu, le tir sera programmé pour 7 h 30 en heure locale, soit 12 h 30 en heure de Paris.