Sciences

Les fusées privées de Masten montent de plus en plus haut...

ActualitéClassé sous :Astronautique , Accès à l’espace , Nasa

-

L'Amérique des pionniers de l'espace existe toujours. Masten Space Systems, startup spécialisée dans les technologies spatiales, développe un véhicule à décollage et atterrissage verticaux. Pour l'heure, les performances ne se mesurent qu'en kilogrammes et en kilomètres mais la jeune entreprise espère bientôt boucler un tour de la planète...

Les deux engins de Masten Space Systems qui ont concouru avec succès dans le Northrop Grumman Lunar Lander Challenge. Celui de droite, XA-0.1-B (Xombie), a remporté la deuxième place du niveau 1. L'XA-0.1-E (Xoie) a remporté le prix le plus prestigieux en finissant premier du niveau 2. À la clé une capacité démontrée d'atteindre 50 mètres, de se déplacer latéralement sur 100 mètres et se poser sur une surface reproduisant la surface de la Lune, avec ses cratères. © Tony Landis/Nasa Dryden

Après avoir remporté en 2009 le million de dollars du Northrop Grumman Lunar Lander Challenge organisé par la Nasa et Northrop Grumman, Masten Space Systems s'est vu attribuer par la Nasa une aide de 250.000 dollars pour faire voler des expériences jusqu'à 100 kilomètres d'altitude et les récupérer en parfait état.

Nul ne sait si cette firme californienne réussira à industrialiser son petit lanceur. Mais étape après étape, elle démontre la pertinence de ses choix technologiques et de sa stratégie. Dans un premier temps, Masten Space Systems espère concevoir un lanceur capable d'envoyer jusqu'à 100 kg à 100 kilomètres d'altitude et de tourner plusieurs fois autour de la Terre avant de venir se poser sur son site de décollage. Pour y parvenir, l'entreprise veut réaliser une série de 4 fusées, dont les performances iront crescendo.

Orbite basse et atterrissages extraterrestres

Cette lignée (baptisée XA) a commencé par les fusées Xombie et Xoie (XA 1.0A et XA 1.0E), la seconde ayant remporté le prix de niveau 2 du Northrop Grumman Lunar Lander Challenge avec une performance de 10 kilogrammes à 30 kilomètres d'altitude. Elle se poursuivra avec Foxie, lancée prochainement et se terminera avec Xogdor, qui devra emporter 46 kilogrammes jusqu'à 100 kilomètres d'altitude.

Basée en Californie, Masten devrait débuter son service commercial en 2011 et proposer à des institutions, des universités et des firmes privées des vols suborbitaux et spatiaux à seulement 300 à 350 dollars le kilogramme lancé. Les essais pour la mise au point des fusées se poursuivent bon an mal an. Bien que le dernier en date (16 novembre) ne se soit pas passé comme prévu, Masten devrait réussir à faire voler Xogdor dans les délais, fusée dont la Nasa a financé une partie du développement. À ce jour, elle maîtrise, à faible altitude, le décollage et l'atterrissage en douceur ainsi que l'arrêt du propulseur pendant le vol puis de sa remise en marche.

Mais la firme ne compte pas s'arrêter à ces seuls vols suborbitaux ou à la frontière de l'espace. Ses projets les plus ambitieux font état de lanceurs capables de lancer des satellites en orbite basse (typiquement jusqu'à 2.000 kilomètres) et l'exploration robotique du Système solaire. Elle vient de s'associer avec XCOR Aerospace pour développer un système entièrement robotisé capable de se poser avec précision et en douceur sur la Lune, Mars et autres objets comme des astéroïdes ou d'autres lunes.

Cela vous intéressera aussi