Retour sur Terre sans encombre pour Atlantis qui s'est posée pour la dernière fois sur la piste du Centre spatial Kennedy. Crédit Nasa

Sciences

Fin de carrière pour la navette Atlantis

ActualitéClassé sous :Astronautique , STS-132 , navette spatiale

25 ans après son premier vol, la navette Atlantis vient de se poser sur la piste des navettes du Centre spatial Kennedy, vraisemblablement pour la dernière fois. A l'issue d'une mission réussie de 12 jours, son équipage de 6 astronautes lui a rendu un vibrant hommage en soulignant qu'une page de l'histoire de la Nasa se tournait.

Atlantis ne sera pas tout de suite démantelée. Elle restera opérationnelle, devenant pour un temps une navette de secours. En effet, depuis la perte de Columbia et de son équipage en février 2003, la Nasa tient prête une navette pour partir récupérer un équipage en cas de difficulté majeure qui ne permettrait pas un retour sur Terre en toute sécurité.

Durant cette dernière mission, l'équipage d'Atlantis a effectué trois sorties dans l'espace et intégré à la Station le petit module russe Rassvet (MRM-1). Long de six mètres pour un diamètre d'un peu plus de deux mètres, ce module a été attaché de façon permanente à Zarya. Il sera utilisé comme module de stockage et comme port d'amarrage pour les vaisseaux russes Soyouz et Progress. Il sera également utilisé comme point d'attache du futur bras robotisé de l’Esa qui sera lancé en 2012 (ERA). A noter qu'à l'extérieur de ce module, l'Esa a fait installer des pièces de rechange pour son bras. Quant aux trois sorties extravéhiculaires, elles ont permis de remplacer les six batteries du circuit B du segment de poutre P6 et d'installer une antenne de communication de rechange SGANT en bande Ku sur la structure Z1. Les astronautes ont également remplacé une plate-forme de travail sur le manipulateur agile Dextre par une autre, de plus grande capacité.

Atlantis restera la navette du rapprochement russo-américain qui s’est traduit par des missions vers Mir ouvrant la voie au projet de la Station spatiale internationale.© Nasa

Après le retour sur Terre d'Atlantis, il ne reste plus que deux vols de navette. Discovery doit décoller une dernière fois en septembre avec à son bord l'équipage de la mission STS-133. Elle embarque dans sa soute le module logistique pressurisé multi-mission Leonardo, préalablement modifié en module permanent multi-mission car il sera intégré de façon définitive à l'ISS. En novembre s'envolera Endeavour pour effectuer la toute dernière mission d'une navette (STS-134) avec dans sa soute le spectromètre AMS.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi