Le fruit d’harpagophytum présente des crochets. © Roger Culos, Muséum de Toulouse, Wikimedia Commons, CC by-sa 3.0

Santé

Harpagophytum : ses bienfaits et posologie

Question/RéponseClassé sous :médecine , Harpagophytum , Harpagophytum procumbens

L'harpagophytum ou « griffe du diable », est un complément alimentaire utilisé contre les douleurs articulaires de l'arthrose. Les racines de cette plante originaire d'Afrique contiennent des molécules, les harpagosides, aux propriétés anti-inflammatoires.

L'harpagophyton, ou Harpagophytum procubens, est un complément alimentaire utilisé en phytothérapie. Cette plante vivace herbacée, de la famille des Pédaliacées, pousse dans le sud de l'Afrique, dans le désert du Kalahari. Elle est aussi appelée « griffe du diable » à cause de ses fruits qui présentent des sortes de crochets. Les extraits de racines peuvent servir à préparer des infusions, décoctions, poudres...

La racine d'harpagophytum est utilisée en médecine traditionnelle, par exemple par les Bushmen, les peuples autochtones d'Afrique australe. L'harpagophytum est traditionnellement employée contre la fièvre, la douleur, les ulcères, les infections urinaires... D'après l'EMA, les extraits d'harpagophyton aident à lutter contre les troubles digestifs comme les ballonnements ou la perte d'appétit.

Des propriétés anti-inflammatoires utiles contre les rhumatismes

Harpagophytum est surtout connue pour soulager les symptômes de l'inflammation, par exemple, dans le cadre de douleurs articulaires liées à l'arthrose. L'activité biologique de l'harpagophytum est liée à la présence de molécules iridoïdes, de la famille des monoterpènes. Parmi les composés bioactifs de l'harpagophytum, se trouvent notamment les harpagosides, qui auraient des propriétés anti-inflammatoires, anti-oxydantes et antalgiques. Une étude parue en 2007 a testé des comprimés d'harpagophytum pendant 8 semaines chez des patients souffrant de rhumatismes. Dans cette expérience portant sur 259 personnes, l'harpagohytum a permis des améliorations significatives dans le fonctionnement des articulations. La douleur diminuait dans les articulations de la main, du poignet, du coude, de l'épaule, de la hanche, du genou et du dos. La qualité de vie des patients était améliorée, et 60 % d'entre eux ont arrêté ou diminué leurs médicaments. Le traitement était bien toléré.

L'Escop (European Scientific Cooperative on Phytotherapy) recommande l'harpagophytum pour traiter l'arthrose et les douleurs du bas du dos. La posologie est d'au moins 50 à 100 mg d'harpagosides par jour. Le complément alimentaire se présente sous différentes formes d'extraits de racine d'harpagophytum. Il faut donc veiller à la concentration en harpagosides. Si vous souhaitez vous supplémenter, choisissez de préférence des extraits d'harpagophytum bio.    

Abonnez-vous à la lettre d'information La question Santé de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez (plus ou moins secrètement).

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

L'arbre antidouleur d'Afrique  Le neurobiologiste Michel de Waard raconte comment avec son équipe ils ont découvert qu'une plante médicinale, le pêcher africain, contenait de fortes doses de tramadol, un antidouleur de synthèse sur le marché depuis 40 ans. © Inserm