Santé

Tocilizumab, nouvelle arme contre un rhumatisme rare de l'enfant

ActualitéClassé sous :médecine , arthrite juvénile idiopathique systémique , biothérapie

Le tocilizumab, déjà indiqué pour la polyarthrite rhumatoïde de l'adulte, vient d'être autorisé pour traiter l'arthrite juvénile idiopathique, un rhumatisme rare de l'enfant.

Le tocilizumab, un espoir pour des petits patients qui souffrent à chaque pas. © Phovoir

Bonne nouvelle pour les parents des enfants atteints d'arthrite juvénile idiopathique systémique. Un médicament issu des biothérapies vient d'obtenir une autorisation européenne de mise sur le marché. Ils disposent donc d'un nouveau recours contre cette maladie, rare et à la prise en charge difficile.

L'arthrite juvénile idiopathique touche entre 2.000 et 4.000 enfants en France. Cette maladie, dont la cause est encore inconnue, recouvre en fait un ensemble de troubles articulaires inflammatoires. Des gonflements douloureux des articulations figurent parmi ses principaux symptômes.

Une maladie handicapante

Ces symptômes sont provoqués par un épaississement de la membrane synoviale entourant l'articulation, qui se remplit alors de cellules inflammatoires. La quantité de liquide synovial à l'intérieur de l'articulation augmente, provoquant ce gonflement, des douleurs et une limitation des mouvements.

L'arthrite juvénile idiopathique systémique s'accompagne aussi d'une fatigue intense et d'une fièvre persistante. Dans sa forme sévère - qui concerne entre 10 % et 20 % des enfants touchés et se déclare le plus souvent entre 18 mois et 2 ans -, elle revêt un caractère de chronicité.

Le nouveau médicament qui vient de se voir autoriser est le tocilizumab, un anticorps monoclonal déjà indiqué dans le traitement de la polyarthrite rhumatoïde active modérée à sévère de l'adulte. L'extension de son indication thérapeutique concernera les patients qui résistent aux corticoïdes et aux anti-inflammatoires non stéroïdiens.

Pour ces petits malades, c'est une réelle avancée. Ce rhumatisme grave les empêche en effet d'avoir une croissance normale, et réduit leurs possibilités d'activité physique.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi