Cela vous intéressera aussi

Chaque année en France, entre 7 000 et 8 000 cas de cancer du rein sont diagnostiqués. « Ce cancer survient surtout entre 60 et 70 ans, trois fois plus souvent chez l'homme que chez la femme », précise la Fédération nationale des Centres de Lutte contre le Cancer (FNCLCC). Le tabac figure une fois encore, parmi les principaux facteurs de risquefacteurs de risque.

Découverte d'un cancer du rein

Le cancer du reincancer du rein est en effet deux fois plus fréquent chez les fumeurs. Les signes révélateurs ne sont pas spécifiques. « Il peut s'agir de sang dans les urines (hématuriehématurie), de douleursdouleurs lombaires ou d'une altération progressive de l'état général, classiquement avec un peu de fièvre », explique la Ligue contre le Cancer. « Parfois, la découverte est fortuite, à l'examen clinique quand la tumeurtumeur est suffisamment importante pour être palpable ou lors d'un examen, type échographieéchographie ou scannerscanner abdominal. »

Diagnostic et traitement du cancer du rein

Le diagnosticdiagnostic de ce type de cancer repose essentiellement sur l'échographie rénale et un scanner abdominal. L'IRMIRM peut également s'avérer utile. « Le traitement est avant tout chirurgical, avec l'ablationablation du rein », précise la Ligue. Ce que les spécialistes appellent une néphrectomienéphrectomie. En cas de métastasesmétastases, les cancérologuescancérologues recourent à la chimiothérapiechimiothérapie. « L'immunothérapieimmunothérapie peut également être une option thérapeutique, après la chirurgiechirurgie. En revanche, la radiothérapieradiothérapie a peu d'efficacité sur le cancer du rein. » Le pronosticpronostic enfin dépend du stade de la maladie. Dans les formes localisées, sans métastase, la survie à 5 ans s'établit à 80%.

Source : Fédération nationale des Centres de Lutte contre les Cancers - Ligue contre le cancer, mai 2010