Atténuer ses rides sans lifting ni injection de Botox ou d'autres substances chimiques, c'est possible. Lumière LED, microcourants ou massages : comment fonctionnent ces techniques anti-âge et sont-elles efficaces ?

Cela vous intéressera aussi

Paraître plus jeune sans chirurgie, voici la promesse des techniques anti-âge naturelles. Outre les classiques crèmes antirides des marques de cosmétiques à appliquer chez soi, des dermatologuesdermatologues ont développé des méthodes naturelles pour contrer le relâchement de la peau et atténuer les rides. Voici comment ça marche.  

L’injection de plasma riche en plaquettes (PRP)

Il s'agit ici d'injecter sous la peau votre propre plasmaplasma. Ce traitement est censé activer le renouvellement cellulaire et stimuler la production de fibres de collagène et d'élastine (même s'il n'existe aucune étude scientifique sérieuse quant à son efficacité). On prélève un peu de sang, qui est placé dans une centrifugeuse pendant cinq à six minutes afin de séparer le plasma des autres éléments du sang. Le médecin réinjecte ensuite ce plasma pour combler les rides là où c'est nécessaire. Deux ou trois séances espacées d'un mois sont préconisées, puis une ou deux par an en entretien.

La photobiomodulation par lampe LED

Cette technique repose sur la projection d'une lumière LED orangée ou rouge sur le visage, qui stimule les fibroblastesfibroblastes, les cellules de la peau produisant le collagènecollagène et l'élastine. La lumièrelumière est appliquée à quelques centimètres du visage, durant quinze minutes à une demi-heure. Les premiers effets sont visibles après six à huit séances, mais pas franchement spectaculaires (on obtient surtout une amélioration de l'éclat de la peau). De plus, ils s'estompent dès que l'on arrête le traitement.

La projection de lumière LED sur le visage renforce l’élasticité de la peau et améliore le teint. © Nomad_Soul, Fotolia
La projection de lumière LED sur le visage renforce l’élasticité de la peau et améliore le teint. © Nomad_Soul, Fotolia

Les microcourants

Des petits patchs sont appliqués sur le visage et font circuler du courant à très faible intensité, ce qui permet de régénérer les fibroblastes. Généralement, cette technique est associée à l'applicationapplication de crèmes antirides spéciales dont elle favorise la pénétration et renforce l'action. On trouve des patchs à appliquer chez soi, mais ils sont moins efficaces que les soins en institut. Selon l'âge des patients, 10 à 20 séances suivies d'une séance d'entretien tous les deux mois sont préconisées.

Le XPL

Développé par des médecins du MIT, le XPL est une sorte de « seconde peau » à base de siliconesilicone qui retend temporairement les tissus et augmente l'hydratationhydratation de l'épidermeépiderme. On passe d'abord un premier gelgel sur la peau, qui s'étale comme une crème, avant d'appliquer un second produit qui transforme alors la première couche en un film invisible et respirable. Le produit agit pendant 24 heures et n'engendre aucun effet secondaire. La technologie a été brevetée et rachetée par la firme de cosmétiques japonaise Shiseido.

La microdermabrasion

La microdermabrasion est une sorte de peeling naturel où des microcristaux (en général de corindon) sont projetés à grande vitessevitesse sur la peau à l'aide d'une brosse rotative. Les débris cellulaires cutanéscutanés sont aspirés dans le même temps par la sonde. En enlevant la couche superficielle de l'épiderme, la peau se régénère et les ridules sont atténuées. Une crème apaisante est ensuite appliquée pour diminuer les rougeurs. La dermabrasion pourra être plus ou moins profonde selon le résultat escompté.

La gymnastique et le massage facial

Certains exercices faciaux comme le yoga du visage améliorent le tonus musculaire du visage et permettent de combattre le relâchement de la peau et éviter la formation des rides. En institut, on peut pratiquer un massage Kobido, inspiré des pratiques des geishas japonaises. Consistant en une série de pressionspressions, vibrationsvibrations et tapotements, ce soin anti-âge est réalisé par quelques thérapeutes en France.