Santé

Comment définir la scoliose idiopathique ?

Dossier - Scoliose : quand le dos se détraque
DossierClassé sous :Santé , scoliose , mal de dos

La scoliose est une déformation de la colonne vertébrale qui apparaît surtout lors de la croissance de l’enfant. Découvrez dans ce dossier, tout ce qu'il faut savoir sur la scoliose, ses causes et ses traitements.

  
DossiersScoliose : quand le dos se détraque
 

La scoliose est une déviation de la colonne vertébrale vue de face. Une scoliose est dite « idiopathique » lorsqu'elle est isolée et survient en dehors de toute autre maladie connue.

La scoliose se mesure sur une radiographie de face par l'angle formé par une tangente aux vertèbres les plus inclinées sur l'horizontale selon la technique de Cobb.

Il faut détecter la scoliose dès que possible. © Rawpixel, Pixabay, DP

Il faut différencier :

  • l'attitude scoliotique de compensation par exemple d'un déséquilibre du bassin ;
  • le paramorphisme avec exagération de l'asymétrie naturelle de l'Homo sapiens ;
  • la scoliose paradoxale avec rotation inverse de l'inflexion ;
  • la scoliose structurale de plus de 10° Cobb.

La scoliose structurale est une déviation permanente de la colonne vertébrale qui va rapidement provoquer une déformation des corps vertébraux, surtout en période de croissance de l'enfant.

La mesure de l'angle de Cobb permet de repérer une scoliose idiopathique. © Docteur Jean-Claude de Mauroy. Tous droits réservés/Reproduction interdite

Décrire la scoliose idiopathique

Plusieurs approches sont possibles pour décrire la scoliose idiopathique :

L'approche mathématique

La scoliose est une colonne torse, c'est-à-dire une hélicoïde cerclée à cercle générateur horizontal. Robert Ferreol en fournit la base mathématique.

La scoliose est une colonne torse. © Document Robert Ferreol. Tous droits réservés/Reproduction interdite

L'approche biomécanique

La scoliose est une déformation tridimensionnelle du rachis associant :

  • une déviation dans le plan frontal qui définit la scoliose (angle de Cobb de plus de 10°) ;
  • une déviation dans le plan sagittal avec dans un cas sur deux un dos plat ;
  • une déviation dans un plan horizontal avec rotation maximale au niveau de la vertèbre apicale.
La scoliose est une déformation tridimensionnelle du rachis. © Document EOS. Tous droits réservés/Reproduction interdite

L'approche cosmétique

La scoliose est aussi une déformation de la cage thoracique avec la gibbosité caractéristique mise en évidence lors du test d'Adams. Cette gibbosité est le plus souvent thoracique droite après l'âge de 7 ans correspondant à la latéralisation. Il existe aussi une déformation antérieure de la cage thoracique avec un sein gauche plus en avant.

L'approche fonctionnelle

La scoliose thoracique va retentir sur la fonction respiratoire, avec limitation de la capacité vitale significative au-delà de 70°.

L'approche neurologique

Si la scoliose est peu douloureuse en période de croissance, ce qui va souvent retarder le diagnostic, par contre elle le devient en moyenne dès l'âge de 25 ans avec usure plus importante des disques sous la scoliose. Du fait de la déformation, des nerfs peuvent également être comprimés.

L'approche biopsychosociale

Certains sports et métiers sont considérés comme exclus pour une scoliose.

L'approche chaotique

La position du rachis est la résultante de tous les mouvements effectués au cours de la journée. La déviation initiale du rachis peut être la résultant d'un attracteur étrange décrit par David Ruelle. Entre 10° et 20°, il est difficile de prédire l'évolutivité de la scoliose. La scoliose est proche d'un système chaotique.

L'approche linéaire : le cercle vicieux d'Ian Stokes

Au-delà de 20° en période de croissance l'évolution de la scoliose devient linéaire. La déviation initiale entraîne une déformation du corps vertébral qui accentue progressivement la déviation et ainsi de suite.

Au-delà de 20° en période de croissance l’évolution de la scoliose devient linéaire. © Docteur Jean-Claude de Mauroy. Tous droits réservés/Reproduction interdite

La quatrième dimension : le temps

L'évolution linéaire se poursuit à l'âge adulte avec une évolutivité moyenne de 0.5°/an entre 20° et 40° et 1°/an au-delà de 40°.

L'évolution linéaire de la scoliose se poursuit à l'âge adulte. © Docteur Jean-Claude de Mauroy. Tous droits réservés/Reproduction interdite

Que signifie l’adjectif idiopathique ?

L'adjectif idiopathique signifie que la scoliose est isolée et survient en dehors de toute autre maladie connue. Nous avons déjà évoqué la centaine de maladies génétiques s'associant à une scoliose. Elle peut également survenir dans un contexte neurologique, il s'agit alors de grandes courbures thoraco-lombaires en « C », souvent douloureuses et raides. La scoliose peut être symptomatique d'une lésion osseuse le plus souvent bénigne chez l'enfant type ostéome ostéoïde. Elle peut être la conséquence d'une cicatrice chirurgicale thoracique rétractée ou d'une malformation vertébrale congénitale...

Le médecin scoliologue sera alerté lors de l'examen clinique ou radiologique par un signe inhabituel et demandera alors les examens complémentaires. Jusqu'à preuve du contraire, la scoliose doit être considérée plus comme un symptôme que comme une maladie.