Santé

Chirurgie du dos : l'opération de la hernie discale

Dossier - Le mal de dos à la loupe
DossierClassé sous :médecine , dos , colonne vertébrale

-

Le mal de dos peut venir de déformations de la colonne vertébrale, d'os usés, d'un nerf pincé… Le point sur les différentes maladies du dos et conseils pour s’en prémunir.

  
DossiersLe mal de dos à la loupe
 

Bien qu'elle soit aujourd'hui très bien maîtrisée, la chirurgie du dos reste réservée aux cas les plus graves, lorsque tous les autres recours ont été épuisés. Le point sur l'opération de la hernie discale.

Chirurgie du dos. © S4svisuals - Shutterstock
L'opération de la hernie discale est une des pratiques de la chirurgie du dos. © Bestinplastics, Flickr CC by nc nd 2.0

Opération de la hernie discale : les différentes techniques

L'opération de la hernie discale dure de 45 à 120 minutes. Elle est effectuée par le neurochirurgien. Deux techniques existent aujourd'hui.

  • La plus ancienne consiste à pratiquer, sous anesthésie générale, une incision de quelques centimètres, perpendiculaire à la colonne vertébrale, à la hauteur du disque abîmé. Le chirurgien va d'abord mettre de côté la racine nerveuse, pour être sûr de ne pas la toucher. Il va ensuite retirer le ou les morceaux de disque qui se sont déplacés. Parfois, il enlève d'autres parties du disque dont il croit qu'elles vont se désagréger un peu plus tard, pour éviter les récidives. Fin de l'opération. Généralement, le patient peut se lever dès le lendemain. Il peut marcher et s'asseoir, l'essentiel étant de ne pas rester trop longtemps dans la même position. La sortie de l'hôpital se fait au bout de quatre jours en moyenne et la convalescence dure trois à quatre semaines supplémentaires, après quoi le patient peut reprendre son activité professionnelle. Pour le sport, il est généralement recommandé d'attendre trois mois avant la reprise. 
  • Une technique plus récente : l'endoscopie. Au lieu d'une incision de plusieurs centimètres, le chirurgien va pratiquer plusieurs toutes petites incisions autour de la zone à traiter. C'est par ces ouvertures qu'il va insérer une petite caméra aidé de très petits instruments : il pratiquera l'opération en regardant les images de la caméra sur un grand écran. Cette technique permet des suites opératoires encore plus légères.

Même si l'opération de la hernie discale est très bien maîtrisée, elle reste délicate puisque le chirurgien doit s'approcher des nerfs. Il y a donc toujours un risque de lésion : si le nerf est abîmé au passage, il peut s'ensuivre une insensibilité ou des fourmillements dans la jambe à laquelle correspond le nerf.

Le risque d'infection n'est pas négligeable non plus, surtout si le chirurgien touche accidentellement la dure-mère, cette enveloppe qui contient un liquide protecteur de l'extrémité de la moelle épinière.