Santé

Scoliose et cyphose, maux de l’adolescence

Dossier - Le mal de dos à la loupe
DossierClassé sous :médecine , dos , colonne vertébrale

-

Le mal de dos peut venir de déformations de la colonne vertébrale, d'os usés, d'un nerf pincé… Le point sur les différentes maladies du dos et conseils pour s’en prémunir.

  
DossiersLe mal de dos à la loupe
 

La scoliose est une des pathologies du dos. Au total, la colonne vertébrale comprend 33 os, qui supportent une bonne partie du poids du corps. Il n'est donc pas très surprenant que, parfois, cette belle mécanique dérape. Plusieurs pathologies sont ainsi directement liées à un problème de positionnement des os ou à leur dégradation.

Radio d'une scoliose d'adolescent. © Draw05 - Shutterstock
La scoliose et la cyphose. © SMA

Parfois, la colonne s'incurve latéralement, à droite ou à gauche, parfois de chaque côté, on parle alors de scoliose double. Selon le niveau de la colonne où elle se situe, on parle de scoliose dorsale, lombaire ou dorsolombaire. Dans les deux cas, la colonne vertébrale n'est donc plus alignée, les appuis des vertèbres changent.

Les causes de la scoliose

La scoliose peut apparaître n'importe quand pendant la croissance de l'enfant. Elle se déclenche plus fréquemment à l'adolescence, probablement à cause de la croissance rapide à cette période. Il semblerait que l'hérédité joue un rôle, mais ce n'est très probablement pas le seul facteur.

Elle peut également survenir à l'âge adulte, mais c'est plus rare et elle est alors souvent secondaire, c'est-à-dire qu'une autre pathologie l'a provoquée : elle peut être due à une paralysie ou une maladie des muscles qui n'assurent plus leur rôle de soutien, voire à une dégénérescence osseuse.

Le diagnostic de la scoliose

On estime que 2 % à 4 % de la population souffrirait d'une scoliose, à des degrés divers. Il s'agit d'une pathologie très féminine : 80 % des personnes concernées sont des femmes. 

Pour établir le diagnostic et mesurer la gravité de la scoliose, on effectue une radiographie et on mesure l'angle de la courbe provoquée par la déformation. Si elle est inférieure à 40 degrés, on parle de scoliose légère. Jusqu'à 60 degrés, elle est sévère et au-delà, il s'agit de formes rarissimes et très invalidantes.

Les symptômes de la scoliose

Les symptômes sont fonction de la gravité de la déformation. En outre, ils varient d'une personne à l'autre et l'état physique général joue également un rôle important. Mais d'une manière générale, les scolioses légères sont très difficiles à repérer.

  • Elles sont le plus souvent indolores.
  • Elles peuvent provoquer un léger déséquilibre dans la posture : une épaule ou une hanche plus haute que l'autre, mais pas nécessairement de façon très prononcée.
  • Le reste du squelette peut se déformer un peu, notamment la cage thoracique.
  • C'est souvent le professionnel de santé qui va repérer la courbure à la faveur d'un examen clinique : il demande au patient de se pencher en avant et observe l'alignement de la colonne vertébrale.

En l'absence de soins appropriés, la scoliose peut s'aggraver : la courbure risque de s'intensifier et, cette fois, de provoquer des symptômes plus ou moins graves.

  • Douleurs diverses au niveau du dos.
  • Fatigue, faiblesse ou engourdissement dans un membre.
  • Dans les pires des cas, si la scoliose provoque une déformation de la cage thoracique, elle peut aussi entraîner des problèmes respiratoires (insuffisance) et cardiaques.

Soulignons que les plus handicapants de ces symptômes sont heureusement très rares et que la plupart des scolioses légères ne s'aggravent pas.

Les traitements de la scoliose

L'opération de la scoliose (détaillée plus loin) est réservée aux courbures sévères. Pour les autres, il est souvent conseillé de pratiquer un sport afin de développer la musculature, ou d'effectuer des séances chez un kinésithérapeute pour corriger les mauvaises postures.

Scoliose et cyphose, quelle différence ?

Comme la scoliose, la cyphose est une déformation de la colonne vertébrale. Mais dans ce cas, la colonne n'est pas courbée sur la largeur du dos mais bombée dans la partie haute. Elle peut être naturelle (présente lors du développement) ou due à de mauvaises postures. Elle se traite également par kinésithérapie, la chirurgie ou le port d'un corset.