Le flexitarisme recommande notamment de réduire sa consommation de viande rouge à une ou deux fois par semaine. © denio109, Fotolia

Santé

Flexitarisme

DéfinitionClassé sous :Nutrition , alimentation , régime alimentaire

On appelle flexitarisme un régime alimentaire au sens de mode alimentaire qui prône une consommation de viande rouge et de poisson limitée -- une à deux fois par semaine -- sans pour autant y renoncer totalement comme c'est le cas pour le végétarisme. D'ailleurs, le flexitarisme n'interdit aucun type d'aliment. Il suggère simplement d'enrichir son alimentation en fruits et légumes et de varier au maximum les aliments consommés (légumes entiers, fruits frais ou secs, légumineux, céréales, etc.).

L'autre aspect important du « régime » flexitarien est sa composante écologique. Le flexitarisme recommande en effet une alimentation de qualité -- plutôt que de quantité -- et respectueuse de l’environnement. La viande est, par exemple, achetée de préférence en circuit court, chez son boucher local. Comme elle est consommée en moindre quantité, cela n'a pas d'incidence sur le budget. Les fruits et légumes de saison sont privilégiés. Les aliments transformés, de leur côté, sont bien sûr écartés.

Le flexitarisme encourage à consommer une grande variété d’aliments et parmi eux, beaucoup de fruits et de légumes. © Dan Gold, Unsplash

De la flexibilité dans le végétarisme

Le principe du flexitarisme est apparu aux États-Unis dans les années 1990. Il est alors apparu qu'une consommation de viande excessive n'était conseillée ni pour la santé ni pour l'environnement. Son avantage sur le végétarisme est clairement qu'il est moins contraignant. Et qu'il peut être suivi par à peu près tout le monde, excepté tout de même les personnes dont les besoins en protéines sont particuliers, comme les enfants ou les séniors.

Le flexitarisme suit les recommandations les plus récentes de l'Organisation mondiale de la santé en matière de prévention cardiovasculaire. Mais il nécessite tout de même de porter attention aux apports en protéines. Et il peut être décourageant, car il demande de s'investir un peu plus dans les courses et la cuisine. Il nécessite aussi d'apprendre à assaisonner des aliments parfois un peu fades.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Bientôt des insectes dans nos assiettes ?  Cette vidéo présente certains des avantages à introduire les insectes dans l’alimentation humaine et animale. Selon certains spécialistes, les insectes seraient une solution pour alimenter une population mondiale toujours plus nombreuse. © Relax AFP