Cela vous intéressera aussi

Le camu-camu, ou Myrciaria dubia, est un arbuste qui ne dépasse pas 4 m de haut. Il ne pousse que dans l'ouest de la forêt tropicaleforêt tropicale amazonienne et appartient à la même famille que le goyavier. 

Histoire et origine du camu-camu

Les fruits du camu-camu (qui s'appellent aussi camu camu) ont environ la taille d'une pruneprune et sont utilisés fréquemment dans la cuisine péruvienne. Seuls les autochtones au palais habitué peuvent le consommer cru et supporter sa grande acidité. Pour le reste du monde, il est vendu sous forme de poudre ou de pulpe. Les indigènesindigènes d'Amazonie l'utilisaient traditionnellement comme anti-inflammatoireanti-inflammatoire et comme émollient.

Les propriétés du camu-camu

Une étude a montré une forte teneur en polyphénolspolyphénols, comme les flavonoïdesflavonoïdes (myricétine, proanthocyanidine, acideacide éllagique, etc.) et les terpènesterpènes (alpha-pinène, limonène), associée à la vitamine Cvitamine C. Cela procure un fort pouvoir antioxydantantioxydant. Ces polyphénols aident à protéger les cellules de l'organisme en bloquant les attaques oxydatives des radicaux libres.

Le camu-camu est le fruit avec le plus fort taux de vitamine C (4,8 g pour 100 g de poudre). En plus de ces propriétés antioxydantes, la vitamine C contribue à la santé des os, des cartilagescartilages et accélère la cicatrisationcicatrisation.

En revanche, aucune étude sérieuse n'a confirmé la potentielle action amincissante d'une cure de camu-camu.