Santé

La pneumonie, principale cause de mortalité infantile dans le monde

ActualitéClassé sous :médecine , pneumonie , mortalité infantile

Chaque jour dans le monde, 3.400 enfants meurent d'une pneumonie, principalement dans les pays pauvres. S'il existe des moyens de la prévenir et de la guérir, toute la planète n'est pas logée à la même enseigne. Un défaut qu'il faudra combler dans les prochaines années.

Dans les premières années de la vie, le système immunitaire n'est pas pleinement efficient et les bébés ne sont pas aussi bien armés contre les infections. Ainsi, ils succombent plus facilement aux pneumonies que les adultes. Il est important de les en préserver, grâce à des vaccins par exemple. © michaeljung, shutterstock.com

La pneumonie est la principale cause de mortalité chez les enfants de moins de 5 ans dans le monde, représentant 18 % des 6,9 millions de décès par an, a annoncé l'Unicef vendredi à Genève, avant la 4e Journée mondiale de la pneumonie qui a lieu ce 12 novembre.

Un « enfant meurt des suites d'une pneumonie toutes les 25 secondes, ce qui représente 3.400 décès par jour », a déclaré une porte-parole de l'Unicef. Cette pathologie peut être causée par des maladies contre lesquelles il existe des vaccins, comme la rougeole ou la coqueluche.

Quelque 85 % des enfants dans le monde sont protégés de ces maladies par des vaccins, les 15 % restants, non protégés, étant les plus pauvres. Moins d'un tiers des enfants atteints de pneumonie dans les pays en développement sont soignés avec des antibiotiques. La maladie peut être traitée, si elle est diagnostiquée rapidement, rappelle l'Unicef.

Le pneumocoque Streptococcus pneumoniae est l'un des responsables des pneumonies. Mais il en existe d'autres, puisque le terme est général et concerne toutes les infections pulmonaires, par des bactéries ou des virus. © Janice Carr, CDC, DP

Des millions d’enfants vaccinés contre la pneumonie dans l'année

Pour Mickey Chopra, responsable du secteur santé à l'Unicef, « les gouvernements doivent prendre au sérieux la menace de la pneumonie et fournir les vaccins adéquats et les services de soins aux plus pauvres ».

D'ici la fin 2012, 12 millions d'enfants issus des pays les plus pauvres auront reçu un vaccin pneumoccoccal, selon l'organisation Gavi Alliance, un partenariat public-privé ayant pour but d'améliorer les taux de vaccination dans le monde.

À ce jour, 21 pays pauvres disposent de ce vaccin, et l'objectif est de le fournir à 50 pays supplémentaires d'ici 2015.

Gavi Alliance a aussi financé l'introduction du vaccin Hib, qui protège d'une autre cause de pneumonie. Près de 73 pays avec lesquels travaille Gavi Alliance ont introduit ce vaccin, qui a été administré à 120 millions d'enfants. D'ici la fin 2012, Gavi Alliance estime que ces vaccins auront empêché la mort de 600.000 enfants.

La Journée mondiale de la pneumonie s'est déroulée pour la première fois le 12 novembre 2009.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi