La lumière bleue fait régulièrement parler d’elle. En mal le plus souvent. Car elle est accusée de bien des torts. Le dernier en date : celui d’aggraver le cas des patients cardiaques. Mais en parallèle, des chercheurs ont découvert qu’elle pourrait être efficace dans la lutte contre certaines superbactéries.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Un drone ambulance pour traiter les crises cardiaques Il est grandement probable que les drones envahissent prochainement notre quotidien, notammentnull

De précédents travaux avaient déjà montré qu'une exposition à la lumière bleue - celle qui nous arrive de nos téléphones portables ou des lampes fluocompacteslampes fluocompactes (LFC) à basse consommation - pouvait favoriser l'obésitéobésité, les troubles métaboliques ou la dépression. Deux nouvelles études nous en apprennent aujourd'hui un peu plus. La première associe la lumière bleuelumière bleue à un risque accru de mortalité chez les patients cardiaques. La seconde conclut qu'elle pourrait nous aider à lutter contre les superbactéries.

C'est une étude sur un modèle animal qui encourage des chercheurs de l'université de Virginie de l’Ouest (États-Unis) à penser que la lumière bleue est mauvaise pour notre cœur. Ils ont en effet découvert que des animaux ayant subi un accident cardiaque puis ayant été exposés de nuit à une lumière semblable à celle qui éclaire les chambres d'hôpital présentaient un taux de mortalité supérieur à ceux ayant été exposés à une lumière rouge ou ayant été laissés dans l'obscurité.

Ils ont également observé qu'une exposition à la lumière bleue de nuit est corrélée à une plus grande mortalité cellulaire dans l'hippocampe, cette partie du cerveaucerveau dans laquelle se forme la mémoire. Et à des inflammationsinflammations plus nombreuses et agressives. Des résultats qui doivent encore être confirmés sur l'être humain. Mais les chercheurs recommandent d'ores et déjà aux hôpitaux, pour faciliter le rétablissement de leurs patients, d'opter désormais pour un éclairage de nuit rouge.

La lumière bleue pourrait aider à soigner les plaies infectées par le <em>Staphylococcus aureus</em> résistant à la méthicilline. © Hans, Pixabay License
La lumière bleue pourrait aider à soigner les plaies infectées par le Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline. © Hans, Pixabay License

La lumière bleue pour guérir les plaies infectées

Des chercheurs de l'université de Purdue et de l'université de Boston (États-Unis), de leur côté, ont découvert qu'une exposition à la lumière bleue rend le Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline (SARMSARM) sensible aux antiseptiquesantiseptiques les plus classiques comme le peroxyde d'hydrogèneperoxyde d'hydrogène.

Le SARM est une bactériebactérie qui peut être responsable de diverses infections. On la qualifie de superbactérie, car elle résiste à la plupart des antibiotiquesantibiotiques courants. Et même si, le plus souvent, les infections restent bénignes, elles peuvent parfois conduire à une amputationamputation ou même à la mort.

Un boîtier à lumière bleue pour soigner les plaies

Il faut savoir que cette bactérie - comme d'autres - produit des pigmentspigments associés à sa capacité à infecter l'organisme hôtehôte. Et par action de la lumière bleue, il est en quelque sorte possible de blanchir le SARM. Des essais, in vitro puis sur des souris, ont montré que combiné à du peroxyde d'hydrogène, ce type de lumière appliqué sur une plaie infectée permet de considérablement la réduire. Si les essais cliniquesessais cliniques confirment ces résultats, le système pourrait se présenter sous la forme d'un boîtier facile à manipuler destiné à traiter les plaies superficielles.