Santé

La luminothérapie serait efficace contre la dépression

ActualitéClassé sous :médecine , dépression , dépression non-saisonnière

Thérapie reconnue contre la dépression saisonnière, la luminothérapie serait également efficace pour traiter les symptômes dépressifs plus lourds. C'est ce que révèle une nouvelle étude menée au Canada.

Selon une nouvelle étude, la luminothérapie serait un bon traitement contre la dépression majeure. © Kzenon, shutterstock.com

La luminothérapie consiste à s'exposer le plus régulièrement possible (quotidiennement ou à raison de plusieurs séances hebdomadaires) à une lumière blanche synthétique dite à large spectre et imitant celle du soleil. La principale documentation scientifique sur son action concerne la dépression saisonnière (Seasonal affective disorder, ou SAD). Ce trouble atteint 3 à 6 % des individus, essentiellement dans les pays de l'hémisphère nord à l'approche de l'hiver alors que la lumière décroît. La luminothérapie est aujourd'hui reconnue comme étant une thérapie médicale reconnue pour en combattre ses symptômes.

Une équipe de chercheurs canadiens a découvert que la luminothérapie, utilisée seule ou en association avec des antidépresseurs, se révélait efficace chez des adultes souffrant de dépression majeure et non saisonnière (Major depressive disorder, ou MDD). Durant 8 semaines, 122 patients atteints de MDD ont été répartis dans trois différents groupes. Le premier associait une cure de luminothérapie (30 minutes quotidiennes dès le réveil) à un médicament placebo. Dans le deuxième, les participants étaient traités par antidépresseurs et soumis à une lumière à effet placebo (décrit aux patients comme un appareil à générateur d'ions), tandis que les membres du troisième groupe recevaient un antidépresseur et une cure de luminothérapie.

La lumière du soleil, ou celle de lampes qui la reproduisent suffisamment bien, atténuerait les troubles dépressifs, même sévères. © georgeparrilla, Flickr, cc by 2.0

La lumière augmenterait l'action des antidépresseurs

Dans la revue Jama Psychiatry, les chercheurs font état de leurs conclusions. Ils y indiquent que la combinaison des deux traitements, luminothérapie et antidépresseurs, ou bien la luminothérapie seule se révélait plus efficace que l'utilisation du placebo. Les chercheurs n'ont cependant pas pu l'expliquer. L'hypothèse la plus vraisemblable est celle de la resynchronisation du rythme circadien (régulant de nombreuses fonctions dans l'organisme, dont le rythme éveil-sommeil) intervenant dans la dépression saisonnière et qui pourrait également s'appliquer aux patients atteints de MDD, souligne l'équipe.

Contre la dépression saisonnière, il est recommandé d'utiliser une lampe spéciale d'une capacité de 10.000 lux maximum en s'exposant si possible le matin entre 6 h 30 et 7 h 30 une demi-heure environ durant 6 semaines. Cette technique non invasive et non toxique a également été reconnue pour potentialiser l'action des antidépresseurs. Elle augmenterait leurs effets de 30 % dans le cadre d'une dépression classique selon le docteur Laurent Chneiweiss, psychiatre et co-auteur de l'ouvrage En finir avec le blues de l'hiver et les troubles du rythme veille-sommeil, aux éditions Marabout.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi