Space X va mettre en orbite des souches de staphylocoque doré résistant aux antibiotiques de type méthicilline (SARM). Comme les bactéries mutent de manière accélérée dans l'espace, l'idée est d'étudier l'évolution de ce pathogène pour mieux le contrer sur Terre.
Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Thomas Pesquet : revivez sa première sortie dans l'espace Cette vidéo nous invite à revivre quelques moments de la première sortie dans l’espace de...

La résistance aux antibiotiques que développent les bactériesbactéries pathogènes menace de plus en plus la santé publique. Mais comment savoir ce que ces bactéries vont encore inventer dans l'avenir pour échapper aux traitements ? Or les bactéries mutent à un rythme accéléré dans l'espace. Ainsi, une étude parue en 2000 a trouvé qu'après 40 jours dans la station MirMir la vitessevitesse de mutation d'un gènegène bactérien était trois fois plus élevée que celle sur TerreTerre.

Pour ces raisons, le lanceur Falcon 9 de SpaceX se prépare à envoyer en orbiteorbite, le 14 février, une bactérie résistante aux antibiotiquesantibiotiques : le staphylocoque doréstaphylocoque doré SARM (Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline), un « superbug » pour les Anglo-saxons. Dans le cadre de cette étude financée par la Nasa, les bactéries seront mises en culture dans le laboratoire de la Station spatiale internationale.

Connaître l’évolution de la bactérie pour mieux la contrer

En 2015, Nanobiosym, une entreprise de biotechnologiebiotechnologie, a développé Gene-RADAR, un outil capable de diagnostiquer des maladies pour un coût moindre. Gene-RADAR sera utilisé à bord d'ISS pour analyser comment les mutations des bactéries SARMSARM répondent à la microgravitémicrogravité.

Anita Goel et ses collègues de l'entreprise Nanobiosym développeront ensuite des modèles pour prédire comment la bactérie pathogène résistante aux antibiotiques mutera sur Terre. Le but est de permettre aux fabricants de médicaments de se préparer à ces évolutions pour qu'ils mettent au point de nouveaux antibiotiques.