Tech

Pas de virus dans l'ordinateur des automobiles Toyota

ActualitéClassé sous :Tech , virus , Automobile

-

L'éditeur F-Secure a voulu vérifier la rumeur selon laquelle l'ordinateur embarqué des automobiles Toyota Lexus pourrait être infecté par un virus via Bluetooth. Bilan du test : c'est impossible, même en y mettant toute la bonne (ou mauvaise !) volonté du monde. Retour sur un mythe.

Ordinateur de bord de la Lexus

La rumeur est apparue en début d'année, relayée par un éditeur d'antivirus probablement amateur de publicité : l'ordinateur embarqué de certains modèles d'automobiles Toyota aurait été infecté par un virus mobile à travers sa connexion Bluetooth. L'information était alors trop savoureuse pour être ignorée, même si l'éditeur en question déclarait n'en être qu'à l'étape des vérifications. Quant à nous, nous émettions nos premières réserves : le seul virus mobile capable de se propager via Bluetooth était alors Cabir, et ce dernier ne fonctionne que sur les systèmes d'exploitation Symbian. Et bien sûr, toute la question était alors de savoir si l'ordinateur de bord des Toyota fonctionnait sous Symbian.

Aujourd'hui, l'éditeur F-Secure y répond après une série de tests menée sur une Toyota Prius prêtée par le constructeur. Ce modèle est censé utiliser exactement le même ordinateur embarqué par les Nexus.

F-Secure confirme que le seul virus mobile connu à ce jour capable de se propager est Cabir, et c'est donc lui que ses techniciens ont choisi pour leurs tests. L'automobile a été soumise à un assaut en règle : le virus lui a été présenté sous toutes les formes, même les plus improbables et les moins fair-play. Bilan : le système embarqué a systématiquement refusé l'échange de fichier.

Les tests, bien sûr, ne répondent pas à la question de savoir quel système d'exploitation est embarqué à bord des Toyota, ni s'il n'existe pas un autre virus mobile inconnu en circulation, capable -lui- de les infecter. Mais cette dernière supposition semble bien peu probable.

Compléments par Futura-Sciences

"L'éditeur d'antivirus probablement amateur de publicité" était Kaspersky. Dans l'actualité que nous avions publiée en janvier on pouvait lire "selon l'éditeur Kaspersky Lab un virus pour téléphone mobile aurait pu infecter l'ordinateur de bord de plusieurs véhicules de la marque Lexus. L'éditeur affirme avoir été sollicité pour aider à désinfecter ces derniers, mais il reconnaît en être encore à vérifier les faits". Kaspersky n'a jamais confirmé cette hypothèse par la suite.

On se trouve donc dans un épisode de guerre des communiqués destinés à appâter la clientèle entre deux éditeurs concurrents. Cette guerre de communiqués remonte à assez longtemps puisque dès février F-Secure publiait une réponse que Toyota lui avait fournie, selon laquelle l'ordinateur de bord n'utilisait pas Symbian.

On se demande donc dans ces conditions pourquoi tester une éventuelle infection par Cabir, puisque le résultat ne pouvait être que négatif et que ce test ne peut rien dire sur l'existence (improbable en fait) d'un autre virus.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi