Le lupus tuberculeux cutané peut prendre l’aspect de nodules en « gelée de pomme ». © Tetiana, Adobe Stock
Santé

Patient bizarre : son oreille est transformée en « gelée de pomme » nauséabonde

ActualitéClassé sous :maladie , tuberculose , lupus

-

[EN VIDÉO] Se gratter l’oreille… oui mais sous IRM !  Un comédien accepte de se faire filmer en se grattant l’oreille. Seulement, il est sous IRM. Les images collectées en font un petit film original. 

Une femme a été diagnostiquée d'une infection tuberculeuse latente depuis près de 50 ans, ayant migré vers l'oreille. Un cas relativement rare parfois appelé « oreille de dinde ».

Une femme d'une cinquantaine d'années avec une oreille boursouflée et laissant échapper un liquide à l'odeur nauséabonde s'est présentée récemment au Beilinson Medical Center, à Petah Tikva, en Israël. La patiente explique avoir une lésion à l'oreille depuis son enfance, mais au fil des années celle-ci a dégénéré : l'oreille est devenue brun-jaunâtre, œdémateuse, avec une consistance et une couleur semblable à celle d'une « gelée de pommes cuites », relatent les médecins qui ont décrit son cas dans la revue JAMA Dermatology. Récemment, un liquide malodorant a commencé à s'écouler de son oreille.

Une infection tuberculeuse cutanée en « oreille de dinde »

Les examens de routine (ionogramme sanguin, bilan hépatique...) sont normaux, mais la biopsie révèle la présence du bacille Mycobacterium tuberculosis. Autrement dit, la patiente est atteinte d'une rare forme de tuberculose cutanée ou lupus tuberculeux, parfois appelée « oreille de dinde » en référence à la texture du cou de l'animal. Il est en effet possible que l'infection tuberculeuse se manifeste par une affection cutanée, mais c'est relativement rare : entre 0,14 % à 5 % des cas, selon une précédente étude de 2016 parue dans les Annales de Dermatologie et de Vénéréologie. L'atteinte cutanée est généralement issue d'une contamination endogène, c'est-à-dire secondaire à une dissémination bacillaire via le sang ou la lymphe à partir d'un foyer profond, notamment pulmonaire. Il est également possible d'être infecté par un piercing ou un traumatisme de l'oreille.

Lupus tuberculeux : l’oreille avant et après le traitement antibiotique. © Not Tsur et al, JAMA Dermatology, 2021

Une évolution lente qui peut durer 70 ans !

Le lupus tuberculeux évolue souvent très lentement : près de 50 ans dans le cas de la patiente israélienne. En 1991, des médecins ont même eu affaire à un homme de 82 ans dont l'infection remontait à 71 ans plus tôt ! Mais comme la maladie progresse de manière chronique et silencieuse, elle met souvent des années à être diagnostiquée, d'autant plus que le niveau de bactéries est souvent indétectable dans les analyses classiques. Le lupus tuberculeux, plus souvent localisé au niveau du cou ou autour du nez, est favorisé par un terrain immunodéprimé ou une sensibilité à la tuberculine (une substance extraite de cultures de bacilles tuberculeux et utilisée pour le diagnostic de la tuberculose). Lorsqu'il atteint l'oreille, il se manifeste par des nodules gélatineux et granuleux au toucher, des plaques érythémateuses violacées virant au jaune orangé, ou des tumeurs molles au niveau du lobe de l'oreille.

Un autre cas « d’oreille de dinde » dû à un lupus cutané tuberculeux. © Aslı Küçükünal et al, Indian Journal of Dermatology, 2012

Des infections tuberculeuses rares

Heureusement, même après des décennies d'infection, le lupus tuberculeux se traite assez bien. La patiente a quand même dû être traitée avec quatre traitements antibiotiques différents durant deux mois, réduits à deux médicaments (rifampicine et isoniazide) pendant les sept mois suivants. Son oreille a retrouvé un aspect quasi normal (voir photo plus haut), avec une légère cicatrice au niveau du lobe. D'autres cas décrits dans la littérature scientifique font tous état d'une évolution très favorable avec les antibiotiques.

« Bien que la tuberculose soit devenue relativement rare dans les dernières décennies, l'immigration depuis des pays où la maladie est endémique pourrait aboutir à une résurgence dans d'autres régions du monde », mettent en garde les médecins israéliens, qui incitent leurs collègues dermatologues à soupçonner la tuberculose en cas « d'oreille de dinde ».

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !