Aujourd'hui dans Patient bizarre, un cas singulier d'une maladie rare qui touche les oreilles, provoquée par du jus d'orange !

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Se gratter l’oreille… oui mais sous IRM ! Un comédien accepte de se faire filmer en se grattant l’oreille. Seulement, il est sous IRM. Lnull

En 2014, une jeune étudiante de 22 ans se présente deux fois en l'espace de cinq jours au Platt Bridge Health Centre, une clinique située dans la banlieue de Manchester. Ces symptômes sont déroutants : ces deux oreilles sont rouges et le moindre contact, le moindre changement de température, le moindre mouvement lui provoquent des douleurs insupportables comparables à des brûlures.

Elle ne peut plus bouger la tête ou se brosser les cheveux sans que cela ne lui déclenche de vives douleurs qui perdurent pendant une heure. De plus, elle présente une hypersensibilité aux sons accompagnée de migraines qui l'épuisent. La patiente est en grande détresse, voilà trois mois qu'elle est malade et enchaîne les visites médicales sans succès avant d'être prise en charge par les médecins spécialistes de l'oreille et de l'audition au Platt Bridge Heath Centre.

Voir aussi

Notre dossier sur l'oreille et l'audition

Une maladie rare qui touche les oreilles

Les examens ne montrent rien d'anormal : pas d'infection, pas d'inflammation ni de problème au niveau du système auditif, les examens neurologiques ne révèlent rien non plus et ses tests sanguins sont normaux. Comme les examens ne permettent pas d'orienter le diagnostic, les médecins concluent que la jeune femme souffre du red hear syndrome ou syndrome de l'oreille rouge.

Cette affection rare n'a pas d'étiologie précise. Seule une centaine de cas sont répertoriés, avec un peu plus de femmes que d'hommes touchés et de tous les âges. Les symptômes clés sont l'aspect très rouge de l'une ou des deux oreilles et la douleur, de modérée à sévère, courte ou longue de plusieurs heures, qui apparaît au moindre stimulus. 

L'oreille de la patiente dans son état normal. © Chan, C.C. et Ghosh, J Med Case Reports
L'oreille de la patiente dans son état normal. © Chan, C.C. et Ghosh, J Med Case Reports
L'oreille de la patiente lors d'une crise de douleur. © Chan, C.C. et Ghosh, J Med Case Reports
L'oreille de la patiente lors d'une crise de douleur. © Chan, C.C. et Ghosh, J Med Case Reports

Le jus d'orange coupable ?

La physiopathologie du syndrome de l'oreille rouge est encore en discussion. Certains scientifiques pensent à une dérégulation du système nerveux autonome sympathique, chargé de stimuler les processus biologiques comme la pression sanguine ou le rythme cardiaque sans effort conscient. Les douleurs au niveau des oreilles et de la tempe peuvent être dues à une réaction du système sympathique. 

De nombreux facteurs sont connus pour déclencher la maladie, mais le cas de cette patiente est unique : le stress, et sa consommation... de jus d'orange. En effet, les médecins pensent que c'est le butanoate d'éthyle, un arôme utilisé dans les boissons fruitées ou alcoolisées pour sa saveur qui rappelle l'ananas, qui serait à l'origine de son état. Une meilleure gestion du stress et des modifications de son alimentation ont permis le rétablissement de la patiente sans médicament. Depuis, elle n'a pas fait de rechute.