Les palpitations cardiaques ne durent généralement que quelques minutes. © pict rider, Fotolia

Santé

Palpitations cardiaques : quand faut-il s'inquiéter ?

Question/RéponseClassé sous :rythme cardiaque , maladie cardiaque , palpitation cardiaque

Sentir son cœur s'emballer est souvent angoissant, mais rarement grave. Dans certains cas, cela constitue tout de même un signal d'alerte.

Le cœur bat généralement à un rythme régulier de 50 à 90 battements par minute, sans que l'on s'en aperçoive. Mais il arrive qu'il se mette à accélérer soudainement pour une raison inconnue ; on parle alors de palpitations ou de tachycardie. Cette réaction est due à un déséquilibre du système nerveux qui régule le rythme cardiaque. Cet emballement ne dure généralement que quelques minutes et n'a aucun conséquence sur la santé.

À quoi sont dues les palpitations ?

Plusieurs facteurs favorisent ces changements inopinés du rythme cardiaque :

Certaines pathologies peuvent également provoquer ces palpitations, comme une anémie, une hyperthyroïdie ou une forte fièvre. Les personnes ayant naturellement un rythme cardiaque rapide (entre 80 et 90 battements par minute), ou qui pratiquent de l'exercice physique sans entraînement, sont également plus susceptibles d'être touchées.

Le stress et les excitants favorisent les palpitations cardiaque. © astrosystem, Fotolia

Mon cœur s’emballe : c’est grave ?

Si les épisodes de tachycardie se répètent, s'aggravent et s'accompagnent de sensation de malaise, de sueurs, d'essoufflement, ou d'une douleur dans la poitrine, il y a lieu de prendre conseil auprès de votre médecin qui pourra vous prescrire un bilan cardiaque. Des antécédents familiaux ou personnels de maladies cardiovasculaires doivent également amener à prendre les palpitations au sérieux : ces dernières sont potentiellement un signe avant-coureur d'une tachycardie ventriculaire pouvant dégénérer en une fibrillation ventriculaire susceptible d'entraîner un arrêt cardiaque.

Que faire en cas de palpitations ?

Le premier réflexe est de s'assoir, puis de se relaxer et respirer profondément. On peut ainsi effectuer cinq ou six cycles respiratoires, en prenant cinq secondes pour inspirer et expirer en douceur sur huit à dix secondes. Le cœur va alors ralentir de lui-même et retrouver un rythme régulier. Le yoga ou d'autres pratiques de relaxation peuvent aider à diminuer le phénomène.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question Santé de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez (plus ou moins secrètement).

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi
À voir aussi :