Le dispositif peut aussi être placé sur un autre masque. © Wyss Institute à l'Université d'Harvard
Santé

Le MIT a créé un masque qui détecte la Covid-19

ActualitéClassé sous :Coronavirus , Epidémie , masque

Tous les moyens sont bons pour identifier les personnes infectées par la Covid-19. En la matière, les scientifiques ont toujours une nouvelle idée en tête. Au MIT, ils travaillent sur un masque capable d'identifier si son porteur est infecté ou non. 

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Un dispositif pour tester l'efficacité des masques  Des chercheurs ont mis au point un dispositif simple et peu coûteux afin de tester l'efficacité des masques sur la rétention des gouttelettes. 

Le dépistage des nouveaux cas de Covid-19 est toujours un pilier central dans la gestion de l'épidémie. Avant de déclarer les symptômes classiques tels que la fièvre, la toux, les courbatures, il faut pouvoir détecter en amont le coronavirus. Et dans ce domaine, les scientifiques débordent d'inventivité pour élaborer des tests de dépistage qui se veulent à la fois simples et rapides, mais aussi efficaces. C'est au Massachusetts Institute of Technology (MIT, États-Unis), en collaboration avec l'université d'Harvard, qu'a été conçu un masque capable de déterminer si son porteur est infecté ou non par le coronavirus en 90 minutes. Son principe est décrit dans Nature Biotechnology

Le prototype du masque capable de détecter la Covid-19. © Felice Frankel et MIT News Office

Détecter le coronavirus et d'autres virus

Les chercheurs du MIT travaillent depuis plusieurs années sur des petits détecteurs biologiques qui reconnaissent des acides nucléiques bactériens ou viraux, mais aussi des toxines. Ils contiennent des molécules qui, lorsqu'elles interagissent avec leur cible, produisent un signal coloré visible à l'œil nu ou par l'intermédiaire d'un spectromètre. Les détecteurs prennent la forme de petites pastilles lyophilisées entourées d'une couche de silicone. Pour les activer, elles doivent être un contact avec de l'eau.

Pour détecter le SARS-CoV-2, les scientifiques ont placé leur pastille à l'intérieur d'un masque qui contient aussi un réservoir d'eau. Lorsque le porteur du masque souhaite savoir s'il est infecté, il appuie sur un bouton qui active le dispositif. Il lui faut porter le masque pendant 90 minutes avant d'obtenir un résultat fiable, ce dernier apparaît à l'intérieur du masque.

Selon Peter Q. Nguyen, premier auteur de l'étude et rattaché à l'université d'Harvard, « ce test est aussi sensible que les tests PCR de référence, mais il est aussi rapide que les tests antigéniques qui sont utilisés pour un dépistage rapide de la Covid-19. »

Le dispositif encore à l'état de prototype n'a été testé que sur un mannequin avec un système de respiration artificielle. Néanmoins, ses concepteurs y croient et ont déposé un brevet pour leur masque qui pourrait être adapté pour la détection d'autre virus comme Zika ou Ebola.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !