Les visages sont masqués depuis plus d'un an maintenant. Conçu pour retenir les gouttelettes par lesquelles le coronavirus se propage, le masque est à l'origine de plusieurs problèmes de peau, dont la « mascné ». Deux dermatologues anglaises font le point sur les dermatites et autres inflammations du derme auxquelles il est relié. 

Le masque chirurgical est devenu un accessoire quotidien depuis le début de la pandémie. Il est conçu pour filtrer les microgouttelettes respiratoires, et ainsi limiter le risque de propagation du SARS-CoV-2. L'avoir toute la journée sur le visage n'est pas une partie de plaisir. Les ficelles tirent sur les oreilles, la partie rigide qui fait tenir le masque sur le nez démange et l'environnement chaud et humide créé par la respiration favorise l'apparition ou l'aggravation de toutes sortes de problèmes de peau, dont la « mascné ». Deux médecins du King's College Hospital de Londres font le point sur les différents problèmes de peau liés au masque dans un article paru dans The BMJ Practice.

Voir aussi

Orteil violet, papules et plaques... Les problèmes dermatologiques se multiplient chez les patients du coronavirus

Les dermatites liées au masque

La dermatite irritante est une des conséquences du port du masque prolongé, au-delà de six heures, la plus fréquente. Elle apparaît derrière les oreilles et sur le dessus du nez, là où la pressionpression exercée par le masque est la plus forte. Les personnes atteintes de dermatite atopiquedermatite atopique sont particulièrement concernées par la dermatite irritante. Dans la plupart des cas, laisser la peau reposer pendant quelques heures en retirant le masque suffit à soigner cette affection.

La dermatite allergique ressemble beaucoup à la dermatite irritante, sauf qu'elle est beaucoup plus rare. Elle est le résultat d'une hypersensibilité de la peau à un allergène présent à la surface du masque chirurgical. Plusieurs produits chimiques nécessaires à leur fabrication sont des allergènes reconnus, comme le formaldéhydeformaldéhyde. La dermatite allergique se caractérise par une inflammation, donc l'apparition d'une zone rouge gonflée et douloureuse, notamment autour des yeuxyeux. Pour la traiter, une pommade à base de corticoïdecorticoïde peut être prescrite, ainsi qu'un test allergique pour identifier l'allergène.

Un cas d'eczéma séborrhéique apparu avec le port du masque. © Emily Rudd et Sarah Walsh, BMJ
Un cas d'eczéma séborrhéique apparu avec le port du masque. © Emily Rudd et Sarah Walsh, BMJ

L'acné et les inflammations chroniques de la peau

Environ 1 à 3 % des adultes sont atteints de dermatite séborrhéique, une inflammation chronique de la peau. Le port du masque accentue les plaques rouges sur les joues et le menton à cause de l'environnement chaud et humide qu'il induit. L'urticaireurticaire retardée à la pression est une conséquence plutôt rare du port du masque. La réaction allergique apparaît plusieurs heures après avoir retiré le masque et se résorbe spontanément au bout de 24 heures. 

L'acnéacné est un problème de peau qui touche aussi bien les adolescents que les adultes. Ses causes sont multiples, d'un dérèglement hormonal à un état de stressstress, et si elle ne met pas en danger la vie des concernés, ses conséquences sur la santé mentale peuvent être très lourdes. L'acné dite « vulgaire » peut s'aggraver chez les personnes déjà concernées avec le port du masque. Dans sa forme inflammatoire, l'acné vulgaire est provoquée par l'irritation chronique des folliculesfollicules pileux. Cet état pathologiquepathologique permet à une bactériebactérie, Cutibacterium acnes, de les coloniser. Il se forme alors des papules, pustules et autres boutons particulièrement douloureux. Le cocktail humidité, chaleurchaleur et frottements du masque n'arrange en rien la situation. Une crème à base de rétinoïde peut apaiser les cas les moins graves, pour les autres un traitement plus lourd peut être envisagé. Les hommes, en particulier, peuvent souffrir d'une folliculitefolliculite au niveau de la barbe.

Un cas d'acné lié au masque. © Emily Rudd et Sarah Walsh, BMJ
Un cas d'acné lié au masque. © Emily Rudd et Sarah Walsh, BMJ

Les bons gestes pour prendre soin de sa peau 

Les deux dermatologuesdermatologues anglaises prodiguent leurs conseils pour venir à bout de ces problèmes de peau. Elles recommandent de se laver le visage avec un savon doux et d'appliquer une crème émolliente avant de mettre le masque. Un petit morceau de siliconesilicone à placer au niveau du nez peut diminuer les effets de frottement sur le nez. En théorie, un masque chirurgical ne devrait être porté que pendant quatre heures d'affilée avant d'être changé. En pratique, ce n'est pas toujours simple. Si votre travail le permet, essayez de faire des « pauses masques » régulièrement pour limiter les irritations et l'accumulation d'humidité autour du bas du visage. Si le problème persiste, une consultation chez un dermatologue sera probablement nécessaire.