Les expériences de mort imminente sont un phénomène qui intrigue encore les médecins. L'étude Aware II a regroupé la centaine de témoignages de personnes ayant fait un arrêt cardiaque. En bonus, ils ont pu enregistré l'activité du cerveau alors qu'ils vivaient une « mort lucide ».

En France, entre 40 000 et 50 000 personnes sont victimes d'un arrêt cardiaque chaque année. Les gestes de réanimation doivent être prodigués le plus rapidement possible pour augmenter les chances de survie de la victime. Parmi les survivants, 20 % disent avoir vécu une « mort consciente » alors que l'on essayait de les réanimer, selon une étude récente présentée à l'American Heart Association Scientific Session qui vient de se terminer à Chicago.

Voir aussi

Des scientifiques ont enregistré l'activité cérébrale d'un patient au moment de sa mort. Voici ce qu'ils ont vu

Des expériences de mort imminente après un arrêt cardiaque

Les patients ont expliqué aux médecins avoir eu la sensation de quitter leur corps et d'observer les évènements qui les entouraient sans ressentir de douleurdouleur ni de détresse. Ils ont aussi passé en revue leur vie, leurs actions, et leurs pensées vis-à-vis de leurs proches.

En plus de ces témoignages, les médecins ont pu enregistrer l'activité du cerveau pendant ces « morts lucides. » Ils ont fait une découverte importante : certaines ondes cérébrales connaissent un pic d'émissionsémissions jusqu'à une heure après le début de la réanimation. Ces pics apparaissent normalement quand on pense ou quand on se souvient ou bien encore tout simplement, lorsque l'on est conscient d'un évènement.

 Plus d'une centaine de personnes ont décrit leur « mort lucide ». Des phénomènes mystérieux qu'ils ont vécus alors que les médecins essayaient de les réanimer. © visoot, Adobe Stock
 Plus d'une centaine de personnes ont décrit leur « mort lucide ». Des phénomènes mystérieux qu'ils ont vécus alors que les médecins essayaient de les réanimer. © visoot, Adobe Stock

« Ces expériences de remémoration et ces changements dans les ondes cérébrales pourraient être les premiers signes de ce que l'on appelle une expérience de mort imminente, et nous les avons capturés pour la première fois dans une étude de grande ampleur », explique Sam Parnia, médecin et auteur principal de cette étude à paraître dans le journal Circulation. En effet, l'étude a été conduite sur 567 patients qui ont fait un arrêt cardiaque entre 2017 et 2020 dans 25 hôpitaux américains et britanniques participant à l'étude Aware II. En tout, 126 personnes ont témoigné de leur « mort lucide ».

Si la présentation ne prouve pas formellement la réalité biologique des expériences de mort imminente, les témoignages des patients ne peuvent pas non plus être ignorés. Les médecins de l'initiative Aware II espèrent que d'autres études scientifiques empiriques et sérieuses permettront de comprendre ce phénomène encore mystérieux.