Tout décès doit être certifié par un médecin après constatation de signes positifs de la mort. © chagpg, Fotolia

Santé

Mort ou vivant : les médecins peuvent-ils se tromper ?

Question/RéponseClassé sous :médecine , Corps humain , décès

Des histoires de personnes déclarées mortes et qui se réveillent en plein milieu de leur cérémonie d'enterrement, il en existe beaucoup. Mais on croit généralement à des histoires de l'ordre de la légende urbaine. Pourtant, il peut encore arriver que les médecins se trompent.

Parmi les histoires de personnes mortes « revenues » à la vie, il y a celle qui a été largement médiatisée en janvier 2018 d'un détenu espagnol, Gonzalo Montoya Jiménez, trouvé inanimé dans sa cellule. Plusieurs heures après avoir été déclaré mort, non pas par un, ni par deux, mais par trois médecins, il s'est réveillé sur la table d'autopsie. Le jeune homme était bel et bien toujours vivant.

Selon les experts, le phénomène pourrait ne pas être aussi rare que nous le pensons. Certains fossoyeurs racontent même qu'au moment d'ouvrir les cercueils, il leur arrive de trouver des traces de griffures sur le couvercle et des os des mains situés au-dessus des épaules, comme si les personnes avaient essayé d'en sortir.

À la fin du XVIIIe siècle, le croque-mort était en charge de littéralement croquer l’orteil des défunts pour constater leur mort. © fergregory, Fotolia

Les signes positifs du décès

Pourtant, les signes positifs de décès semblent assez simples à constater :

Un état de mort cérébrale ou clinique peut aussi être déclaré en cas d'absence d'activité motrice spontanée et d'état de conscience, d'abolition des réflexes du tronc cérébral et d'absence de ventilation spontanée.

Des médecins trompés ou négligents ?

Mais les médecins affirment que notre métabolisme est capable de mimer la mort. Un pouls inexistant, un corps froid, qui ne réagit pas aux stimuli et voilà le tour joué. Cela peut survenir en cas de sévère hypothermie. La personne peut également se trouver en état de catalepsie, un état dans lequel ses muscles se figent, entraînant une perte de conscience et de sensations, parfois pour plusieurs heures.

Une erreur humaine peut enfin intervenir. Lorsque tous les moyens techniques disponibles ne sont pas mis en œuvre pour s'assurer de la mort. Et même dans ce cas-là, un électrocardiographe peut présenter une ligne plate pendant 15 secondes puis faire apparaître un pic de pouls qu'un médecin trop hâté pourrait manquer.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question Santé de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez (plus ou moins secrètement).

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

La cryogénisation peut-elle nous préserver de la mort ?  Actuellement dans le monde, environ 300 personnes attendent dans des caissons réfrigérées, en état de cryogénisation. Désireux d’échapper à la mort, ils espèrent un jour être réanimés par les progrès de la science. Arte et FutureMag ont interrogé Torsten Nahm, un partisan du projet, pour en savoir plus sur cette pratique.