Frites, sodas, confiseries... pourraient être reliés à la maladie de Crohn. © beats_, Adobe Stock
Santé

La malbouffe augmenterait le risque de développer la maladie de Crohn

ActualitéClassé sous :Alimentation , Maladie de Crohn , appareil digestif

Sodas, frites, confiseries... la malbouffe pourrait augmenter les risques de développer une maladie inflammatoire chronique de l'intestin (MICI), comme la maladie de Crohn, d'après une étude de chercheurs américains. 

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Alimentation moderne : les grandes avancées et les échecs depuis un demi-siècle  L'industrie alimentaire nous nourrit-elle mal ? Oui et non, démontre le docteur Cocaul, nutritionniste et chroniqueur à Futura. Notre alimentation moderne est abondante et bien sécurisée. Cependant, les préparations et les emballages sont trop attractifs, tandis que le renfort en sucre et en sel la rende trop riche, causant de véritables épidémies, à commencer par l'obésité. 

Des chercheurs américains ont trouvé qu'une alimentation peu équilibrée pouvait avoir un lien avec le développement des maladies inflammatoires chroniques de l'intestin (MICI), ces inflammations chroniques de l'appareil digestif qui comprend deux types de maladies, la colite ulcéreuse et la maladie de Crohn qui est peut-être plus connue. La maladie de Crohn est une inflammation chronique qui peut toucher les parois de tout le tube digestif. Elle se révèle par des symptômes variés et surtout digestifs (diarrhée, douleurs abdominales). Des chercheurs de l'Institute for Biomedical Sciences de l'université de l'État de Géorgie aux États-Unis ont pris en compte des données concernant 103.789 participants âgés de 18 à 85 ans dans le cadre d'un vaste sondage mené en 2015.

La malbouffe favoriserait le développement des maladies inflammatoires chroniques de l'appareil digestif, comme la maladie de Crohn. © Weyo, Adobe Stock

Une évaluation alimentaire détaillée

Ce sondage avait permis d'évaluer la consommation de 26 aliments au cours du mois précédent, allant d'aliments sains comme le riz complet, les céréales complètes, les fruits et les légumes à la malbouffe comme les bonbons, les sodas ou la viande industrielle. Leurs résultats, repris dans la revue PLOS One, ont montré que la malbouffe était fréquemment consommée par les participants atteints d'inflammations de l'appareil digestif.

Les scientifiques ont noté que les frites, le fromage et les cookies étaient consommés par un grand nombre de personnes atteintes de cette maladie, plus que chez les participants en bonne santé. Les personnes atteintes d'inflammation chronique de l'appareil digestif (MICI) étaient aussi plus susceptibles de boire une quantité plus faible de jus de fruit (100 % naturel). La consommation de frites, de sodas et de boissons énergétiques était aussi considérablement associée à la probabilité de souffrir de MICI.

Les pays industrialisés sont les plus touchés par la maladie de Crohn

En revanche, en augmentant la consommation de certains aliments, comme les légumes, ils abaissaient leur probabilité de souffrir d'inflammations chroniques de l'appareil digestif. La maladie de Crohn touche trois millions d'adultes américains. Le site ameli.fr précise que c'est dans les pays industrialisés que la maladie de Crohn est la plus fréquente. Ainsi, en France, cette maladie touche près d'une personne sur 1.000, avec chaque année huit nouveaux cas pour 100.000 habitants.

Les auteurs de cette étude précisent que « bien que des aliments habituellement étiquetés comme mauvais étaient associés à l'inflammation de l'appareil digestif, nous avons trouvé que les habitudes de consommation des personnes atteintes ou non de la maladie étaient très similaires, a expliqué le Dr. Moon Han, premier auteur de l'étude. Cependant, il n'est pas sûr que les résultats du sondage reflètent un potentiel changement d'alimentation des personnes atteintes d'inflammations chroniques de l'appareil digestif bien en amont de la réalisation du sondage ».

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !