Les médusesméduses se reproduisent alternativement de façon sexuée, entre mâles et femelles, et de façon asexuée, par bourgeonnement. Pour compliquer le tout, selon qu'elles vivent près des côtes ou en pleine mer, leur reproduction a lieu de façon différente !

Reproduction des méduses et cycle de vie. Ici,<em> Aurelia</em>. © Alexander Vasenin, CC by-sa 3.0
Reproduction des méduses et cycle de vie. Ici, Aurelia. © Alexander Vasenin, CC by-sa 3.0

Fécondation des méduses : œuf, polype et planula

Chaque œuf fécondé se transforme en une minuscule larvelarve ciliée, la planula. Elle tombe sur le fond, se fixe sur un support et se développe en un petit polype à la bouche entourée de tentacules. Ce polype se reproduit par multiplication asexuée et constitue ainsi une colonie d'hydraires, en forme de petits filaments souples, fixés aux algues ou aux rochers.

Méduses dans l'aquarium d'Osaka, au Japon. © Fotopedia, CC by-sa
Méduses dans l'aquarium d'Osaka, au Japon. © Fotopedia, CC by-sa

Il y a des colonies mâles et des colonies femelles. Puis, certains polypes de l'hydraire produisent par bourgeonnement des petites méduses qui se détachent, nagent, grandissent et développent des organes de reproduction. Elles émettent des œufs et des spermatozoïdesspermatozoïdes dans la mer et, après fécondationfécondation, l'œuf se transforme en planula qui à son tour se fixe et forme un polype. Polype et méduse d'une même espèceespèce ont des formes tellement différentes qu'ils ont parfois été décrits sous deux noms différents !

<em>Aurelia aurita.</em> © Malene Thyssen, GNU 1.2
Aurelia aurita. © Malene Thyssen, GNU 1.2

Exemple de cycle de vie chez la méduse Aurelia

Chez Aurelia, les organes reproducteurs forment quatre anneaux visibles au travers de l'ombrelle (voir photo ci-dessus). Le cycle de vie d'Aurelia comprend un stade méduse, nageur, se reproduisant entre mâle et femelle, et un stade polype, fixé, qui se reproduit par un curieux phénomène appelé « strobilation ». Les larves planula se fixent sur le fond et se développent en polypes sur lesquels apparaissent des étranglements qui les font ressembler à une pile d'assiettes. Elles s'éjectent les unes après les autres et se mettent à nager activement.

Ces éphyrules, larges de quelques millimètres et munies de huit lobes, se développent ensuite en méduses juvéniles, puis deviennent des adultes, capables de se reproduire. Et le cycle recommence...