Planète

Aujourd’hui… et demain ?

Dossier - Crétacé : le règne des poissons et les lignées fantômes
DossierClassé sous :zoologie , Géologie , poisson

-

La diversité des poissons osseux marins a explosé au Crétacé, il y a 100 millions d'années, alors que la température moyenne des océans était très élevée. Cette abondance d'espèces est bien représentée dans les gisements fossilifères du Liban. Comment déchiffrer les archives fossiles en évitant les biais liés aux caprices de la fossilisation ?

  
DossiersCrétacé : le règne des poissons et les lignées fantômes
 

Une relation entre la température de l'eau de mer et la diversité des poissons s'observe aussi dans les écosystèmes actuels. Mais cette relation n'est pas perceptible dans le temps (les quelques décennies que l'on peut étudier correspondent à un instantané par rapport au temps géologique), mais dans l'espace. En effet, il existe une relation entre la diversité des poissons et la latitude : les écosystèmes possédant le plus grand nombre d'espèces sont situés sous l'équateur, là où les températures sont les plus élevées, alors que les écosystèmes des régions polaires froides sont plus pauvres en espèces. Là encore, il serait audacieux d'établir un lien direct entre la température du milieu et la diversité des espèces, mais il doit exister un ou plusieurs facteurs qui influencent la diversité et la température de la même manière.


 


Nombre d'espèces de poissons côtiers selon la latitude dans le domaine Indo-Pacifique (bleu clair) et Atlantique (bleu foncé) (modifié d'après Rohde, 1992)

La relation que l'on a découvert entre la température de l'eau de mer et la diversité des poissons au Crétacé ne sera certainement pas détectée dans les bouleversement actuels liés aux changements globaux. Il ne faut pas espérer une explosion du nombre des espèces d'actinoptérygiens marins (par exemples les espèces commercialement intéressantes) en relation avec le réchauffement actuel, ceci pour deux raisons. D'une part le degré de précision des résultats obtenus sur le Crétacé est très grossier et la marge d'erreur sur certaines datations est souvent supérieure à 1 million d'années (et d'autres sources d'erreur que celles sur les datations existent). Les tendances observées au Crétacé s'appliquent sur des temps très longs, de l'ordre de plusieurs dizaines de millions d'années, et ne permettent pas de prédire les conséquences du phénomène actuel, constaté sur une échelle de temps de quelques décennies seulement. D'autre part, l'activité humaine, en particulier la pêche, influence l'évolution de la diversité des espèces. Jamais, à notre connaissance, une espèce unique a eu une telle influence sur le devenir de si nombreuses autres espèces.

Mais les découvertes effectuées sur les faunes anciennes apportent des informations sur les relations entre l'évolution de la vie et le « système Terre » dans son ensemble, ce qui peut certainement aider à mieux comprendre le fonctionnement des écosystèmes actuels.