Planète

Le chat Bengal

Dossier - Le chat domestique à l'origine de la civilisation ?
DossierClassé sous :zoologie , chat , animaux de compagnie

Notre chat domestique, cette boule garnie de poils et de moustaches qui ronronne sur nos genoux en ne tolérant pas le moindre dérangement, est une énigme. Depuis longtemps, les scientifiques tentaient de découvrir son origine parmi les espèces sauvages connues. Sans succès. Du moins, jusqu'à ce que des recherches sur l'ADN permettent de mieux connaître l'histoire de ce félin et en retracer l'origine à… la dernière glaciation ! Et même auparavant.

  
DossiersLe chat domestique à l'origine de la civilisation ?
 

« Dieu a créé le chat pour permettre à l'homme de caresser une panthère », a écrit l'artiste peintre française Leonor Fini. Pourtant, le chat Bengal n'existe que depuis 1963. Il a gardé de ses origines sauvages une robe tachetée et un physique d'athlète.

Une jeune Bengal de trois ans. © William Crochot, Wikimedia commons, CC by-sa 4.0

Cette race est issue d'un programme d'élevage entrepris par l'éleveuse californienne Jane Mills avec l'intention d'obtenir un chat possédant les traits caractéristiques du Felis bengalensis, un petit léopard arboricole d'Asie, tout en conservant la sociabilité et le tempérament d'un chat domestique. Outre ces qualités, les éleveurs pensaient que la nouvelle race hériterait d'une immunité contre la leucose féline que l'on attribuait à tort à l'espèce asiatique.

Le comportement du chat Bengal 

D'un tempérament actif et joueur, le Bengal (ou Bengali) ne se montre pas plus agressif que les autres espèces, malgré ses origines sauvages. Son pelage est exceptionnellement doux et soyeux, et semble quelquefois parsemé de paillettes d'or, un effet nommé « glittered » par les spécialistes. Cette caractéristique, récessive, n'est toutefois pas considérée indispensable lors des concours de beauté.

Prionailurus bengalensis. © F. Spangenberg

Sa robe peut être tachetée ou marbrée, dans ce dernier cas les taches s'allongent pour ressembler aux taches de la panthère longibande, mais en aucun cas zébrée, défaut éliminatoire. Le toilettage du Bengal ne présente aucune difficulté particulière, se fait à mains nues et ne demande qu'un coup de peigne de temps à autre. Enfin, cette race est une des rares à apprécier l'eau.