Planète

La biodiversité sur une île

Dossier - Les îles, paradis à préserver
DossierClassé sous :océanographie , océan , mer

-

Les îles… Ces poussières de terre éparpillées dans l’immensité de l’océan font rêver depuis toujours. Dans l’imaginaire collectif, elles sont synonymes d’aventure, de liberté, de solitude… Mais pour leurs habitants, la réalité est parfois tout autre.

  
DossiersLes îles, paradis à préserver
 

Dans de nombreux petits États insulaires, les Hommes dépendent de la nature pour leur survie. Il est donc important de préserver leurs richesses naturelles à long terme. La création de réserves, de parcs naturels, d'aires marines protégées permet de concilier des activités économiques comme la pêche et le tourisme en gérant les ressources naturelles afin d'éviter leur surexploitation et la dégradation des milieux.

Tortue de mer. © Unsplash, DP
Tortue géante d'Aldabra. © Alexis Rosenfeld, reproduction interdite

Des milieux naturels riches en espèces variées

Les mers forment des barrières qui séparent les îles du continent et qui les isolent entre elles. Le long de leurs côtes, les récifs coralliens, les fonds rocheux, les prairies sous-marines ou les forêts d'algues sont très riches en espèces variées. Ces milieux naturels fournissent un habitat à une multitude d'animaux qui viennent s'y abriter ou y chercher de la nourriture. Beaucoup viennent se reproduire dans ces zones qui offrent de nombreux refuges.

Les récifs de coraux protégeant les côtes. © Alexis Rosenfeld, reproduction interdite

Des espèces endémiques nombreuses

Sur terre aussi, la faune et la flore sont remarquables. À surface égale, ces terres sont souvent plus pauvre en nombre d'espèces que le continent car il y a moins de mélanges d'espèces, moins d'habitats variés. Mais les îles abritent de très nombreuses espèces endémiques, c'est-à-dire qu'elles ne vivent nulle part ailleurs. Chaque île est caractérisée par une flore et une faune unique liée à son histoire et à sa géographie. À Madagascar, par exemple, une île continentale qui s'est détachée de l'Afrique il y a environ 90 millions d'années, on estime que 90 % des plantes et 80 % des espèces animales n'existent que sur cette île.

Le rôle de la biodiversité

Cette biodiversité est une source de nourriture pour les habitants des îles. Elle participe à leur qualité de vie et à leur santé. Elle fournit de la nourriture, des matériaux (comme le bois) et de nombreux médicaments. Le couvert forestier et végétal contribue à préserver une eau propre, à protéger les sols et les côtes. Au niveau économique, la biodiversité est à la base de nombreuses exportations (produits de la mer, fruits et légumes, plantes comme le thé, bois) et elle est un atout pour le tourisme.

Les mangroves protégeant les côtes. © Alexis Rosenfeld, reproduction interdite

La survie des insulaires passe par la préservation à long terme de ces richesses naturelles.

Une nature en bonne santé protège aussi des catastrophes naturelles sur ces terres basses, entourées d'océan, particulièrement vulnérables et souvent confrontées aux tremblements de terre ou aux tsunamis, ces vagues géantes qui peuvent tout emporter sur leur passage...

Protéger la mangrove

Suite au tremblement de terre survenu en Haïti en janvier 2010, des mesures pour restaurer et améliorer la gestion et la mise en valeur des milieux côtiers fragiles ou dégradés ont été mises en place. L'association Foprobim a travaillé sur un programme de reboisement de mangroves, cette forêt qui pousse dans la mer le long des rivages. En effet, la mangrove a un rôle fondamental dans l'équilibre du milieu marin et terrestre.

Requin baleine dans l'océan Indien. © Alexis Rosenfeld, reproduction interdite

Elle abrite de nombreuses espèces marines et terrestres, elle procure aux Hommes des ressources alimentaires, des plantes médicinales, des substances pour l'industrie, elle fournit du bois et elle absorbe de 70 à 90 % de la force des vagues, protégeant les côtes de l'érosion et des grandes marées. Ainsi, les arbres replantés permettront d'améliorer la protection des côtes et la production de ressources naturelles. Des activités économiques alternatives à la pêche et à l'exploitation du bois, comme la production de miel dans la mangrove, vont être développées. L'association travaille aussi sur la sensibilisation et emmène des écoliers dans la mangrove pour les sensibiliser à l'importance de sa préservation.