Le résumé de cette visite peut commencer par « Il était une fois ». Après un accueil agréable, une charmante jeune fille nous emmène pour un voyage au cœur de la terreterre et dans l'histoire : celle d'un gentil potier dont la chèvre était tombée dans un trou. En allant la sauver, il y trouve des pépites d'or ; ce fut le début de la légende de la mine de Cap Garonne.

Chalcopyrite

Chalcopyrite

La première partie de la visite nous fait découvrir des personnages « presque vivants » qui nous donnent un aperçu de leur vie, vêtements, outils ... et du mode d'exploitation du mineraiminerai de cuivrecuivre. A l'époque, la mine comptait une vingtaine de mineurs italiens d'origine Piémontaise (car ils étaient spécialisés dans le travail de la mine). On peut également admirer, grâce à de savants éclairages, différentes stratesstrates, roches, stalactitesstalactites en formation (preuves que la mine est encore vivante).

Wagonnets

Wagonnets

Faille intérieure

Faille intérieure

La deuxième partie est consacrée à une extraordinaire exposition minéralogique (y compris des collections privées). Très claire et surtout équipée de nombreux microscopesmicroscopes binoculaires à la disposition du public ; on peut admirer, entre autres : malachite, azurite, olivénite et une très belle cyanotrichite (j'ai aussi été très heureux de voir qu'une lithophyse avait réussi à se faire accepter dans une vitrine).

Lithophyse

Lithophyse

Dans la troisième partie, nous sommes accueillis dans le musée du cuivre (le seul musée français du cuivre et des microminéraux). On peut y admirer de magnifiques objets : alambics, cloches, instruments de musique. Ensuite un court métrage nous fait découvrir les 3 étapes nécessaires au minerai pour nous livrer son cuivre pur : le traitement, l'élaboration et l'affinage.

Cuivre

Cuivre

1 - le traitement : après l'extraction, le tamisage, le concassage, le broyage, l'enrichissement, le filtrage et le séchage. A ce niveau, le minerai s'appelle un « concentré » et il contient 30 % de cuivre.

2 - l'élaboration consiste en la séparationséparation des sulfuressulfures de cuivre et des sulfures de ferfer. Le minerai est alors appelé Blister et contient 98 % de cuivre.

3 - l'affinage s'obtient de deux façons différentes. Thermique : on arrive à un cuivre à 99 % de pureté qui sera utilisé pour la constructionconstruction et l'industrie. Electrolytique : on obtient un minerai presque parfait (99,9 %) ; il sert, entre autres, à l'électronique et l'électricité. J'ai donc eu la chance de découvrir l'un des 5 plus beaux sites minéralogiques au monde par la richesse et la diversité des cristaux recensés : plus d'une centaine de microcristaux qui trouvent place dans les sept systèmes cristallinssystèmes cristallins (Gilbert MARY a participé à ce recensement).

C'est en extrayant du grèsgrès, au 18ème siècle, qu'on se rendit compte, à sa couleurcouleur, qu'il contenait du cuivre et du plomb. C'est par un décret impérial (Napoléon III) en 1862, que la première Concession des mines de cuivre, de plombplomb et autres minérauxminéraux, est née à Cap Garonne. Ce ne fut, hélas, que des échecs dus au manque de rentabilité.

Sources d'information : documents mine de Cap Garonne d'après une visite guidée d'août 2002.

Itinéraire : du PRADET, prendre le D.86 - dépasser les plages de la Garonne, direction les Oursinières ; après le carrefour équipé de feux tricolores, prendre la 2ème route à gauche : un panneau indique alors la mine. TEL : 04 94 08 32 46 http://www.mcg.fr.fm