Un alambic est un appareil destiné à distiller l’alcool ou des huiles essentielles. © Lisandru2b, Wikipedia
Sciences

Alambic

DéfinitionClassé sous :chimie , alambic , distillation

[EN VIDÉO] Les Gaulois, ces fervents buveurs de vin  Les Gaulois sont traditionnellement consommateurs de bière et d’hydromel mais, avec l’invasion romaine, ce peuple celte est rapidement devenu amateur de vin. Importée d’Italie, puis produite sur place, cette boisson s’est rapidement imposée en Gaule. L’Inrap (Institut de recherches archéologiques préventives) et le pôle Archéologie du département du Rhône nous parlent de son histoire durant ce documentaire. 

Un alambic est un appareil servant à la distillation, c'est-à-dire la séparation par chauffage puis refroidissement, de substances comme l'alcool, les huiles essentielles ou certains produits pharmaceutiques.

Histoire de l'alambic

Le terme alambic vient de l'arabe, mais des traces de la distillation ont été trouvées en Mésopotamie et en Égypte vers 3.000 ans avant J.C., à des fins médicinales et pour créer des bases et des parfums. On retrouve également des jarres de distillation, ancêtres de l'alambic, en Chine à l'époque de la dynastie Han. L'alambic lui-même aurait été inventé au VIIIe siècle par un alchimiste d'origine arabe ou perse -- appelé Jâbir ibn Hayyân et connu en Occident sous le nom de Geber -- alors utilisé pour la fabrication de boissons alcoolisées. Les premières boissons distillées étaient faites de substances à base de sucre (raisin pour le brandy, miel pour l'hydromel). Elles étaient au départ destinées à un usage thérapeutique.

Schéma d’un alambic. Extrait de La Grande encyclopédie, inventaire raisonné des sciences, des lettres et des arts (1886). © Internet Archive Book Images

Fonctionnement d’un alambic

L'alambic repose sur le principe de la distillation où l'on exploite la différence de température d'ébullition de deux liquides pour les séparer par chauffage puis condensation. Il sert aussi à l'extraction de matière sèche (fleurs, herbes...) par le passage de vapeur d'eau.

Un alambic se compose de quatre parties :

  • le corps, ou cornue, placé au bain-marie ou directement sur le foyer, contient le liquide à distiller ;
  • le chapiteau, qui recouvre le corps, est muni d'une colonne où s'élève la vapeur ;
  • le col de cygne, un tube cylindrique qui conduit les vapeurs au condenseur ;
  • le condenseur (ou serpentin), un tube en hélice sur lequel les vapeurs se condensent grâce au liquide circulant autour.

Il existe des alambics de différentes formes et de toutes tailles. De nombreuses améliorations ont été apportées au cours du temps. Historiquement, on utilise un récipient en cuivre, car ce dernier élimine les composés indésirables à base de soufre de l'alcool.

L'alambic traditionnel, composé d'une unique chambre chauffée ne permet qu'une seule condensation et donne une séparation incomplète. D'autres alambics, dotés de plusieurs étages, permettent une meilleure purification du composant le plus volatil.

Utilisations de l’alambic

  • parfumerie : extraction d'huiles essentielles et d'hydrolats ;
  • distillation de l'alcool à partir de fruits ou végétaux fermentés ;
  • industrie pharmaceutique : purification de l'eau pour les médicaments, aromathérapie.
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !