Voici les âges auxquels il est le plus dangereux de boire de l'alcool

Classé sous :alcoolisme , consommation d'alcool , effets de l'alcool

Il est bien entendu très néfaste pour la santé de consommer de l'alcool de manière excessive, quel que soit son âge. Une étude publiée dans le British Medical Journal (BMJ) montre cependant qu'il existe des périodes de la vie où le cerveau est plus particulièrement sensible aux effets de l'alcool. Les chercheurs ont rassemblé une quinzaine d'études et identifié trois périodes charnières.

  • La gestation, lorsque le fœtus se développe dans le ventre de la mère. « Même une consommation modérée d'alcool pendant la grossesse est associée à une baisse des capacités cognitives et comportementales chez l'enfant », soulignent les auteurs. 10 % des femmes enceintes boivent pourtant de l'alcool durant leur grossesse.
  • L'adolescence (15-19 ans), où la consommation d’alcool se traduit souvent par le binge drinking. « 20 % des 15-19 ans en Europe déclarent boire de façon excessive occasionnellement », s'alarment les chercheurs. Or, « plusieurs études montrent que cette consommation excessive à l'adolescence est associée à une réduction du volume néocortical, à un développement moindre de la matière blanche et à des déficits faibles à modérés dans un large éventail de fonctions cognitives », notent les auteurs.
  • Les personnes âgées (plus de 65 ans), dont la consommation d'alcool est plus rare et méconnue. Pourtant, là encore, la consommation même modérée d'alcool après 65 ans augmente les risques de souffrir de lésions cérébrales (bien qu'on ne dispose pas de preuves suffisantes pour savoir si cela se traduit par un déclin cognitif prématuré).

Outre l'âge, le sexe joue également un rôle important. Selon une étude parue en juin 2020, les femmes seraient ainsi plus sensibles aux effets nocifs de l'alcool en cas de binge drinking pour des raisons hormonales.

20 % des Européens des 15-19 ans déclarent boire de l’alcool de façon excessive occasionnellement. © stnazkul, Adobe Stock
Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] À quelle vitesse élimine-t-on l'alcool ?  Depuis le tube digestif, l'alcool passe très vite dans le sang, d'où il atteint rapidement le cerveau, avec les effets que l'on sait. Le corps, ensuite, va métaboliser l'éthanol pour s'en nourrir. Mais ce phénomène-là est bien plus lent...