Planète

Bijoux célèbres avec diamants : bagues, couronnes…

Dossier - Les diamants, rares et envoûtants
DossierClassé sous :géologie , diamant , mine

-

Le diamant, qui nous est offert par la Terre, fascine l'Homme depuis des milliers d’années. Sa formule chimique est aussi simple que possible, pourtant cette pierre transparente, colorée et mythique est pourvue de propriétés exceptionnelles…

  
DossiersLes diamants, rares et envoûtants
 

La rencontre entre l'Homme et le diamant est une histoire d'amour, de mythe et de guerre. En Europe occidentale, actuellement, il est « la » bague de fiançailles. Découvrez quelques bijoux célèbres avec des diamants.

Le diamant Hope a la réputation d'être maudit. © SIA, Wikipédia, DP

Le Régent, un des joyaux de la Couronne de France

Le Régent (140 carats) est l'un des joyaux de la Couronne de France ; il est considéré comme le plus beau et le plus pur des diamants. Voici son histoire très résumée.

Il a été trouvé en 1698 dans la mine de Golconda (province d'Hydérabad, en Inde) : un esclave trouve la pierre et se fait poignarder lors de la négociation à Madras.

En 1701, Thomas Pitt est nommé gouverneur de Madras et achète le diamant pour 614.400 livres. La pierre est taillée à Londres dès 1702 (le travail prendra deux ans et le diamant sera réduit à 140,5 carats). Cependant, le magnifique brillant provoque des jalousies et des calomnies sur les circonstances de son appropriation. Thomas Pitt veut donc le vendre mais l'objet précieux est cher. Ce n'est qu'en 1717 que Philippe d'Orléans, Régent, l'achète 2 millions de livres.

Louis XV le porta sur sa poitrine et Marie-Antoinette dans sa coiffure. Disparu en 1792 lors de la Révolution, il est finalement retrouvé dans un grenier et sert à cautionner les dettes du directoire auprès des banquiers allemands. En 1804, Bonaparte devenu Empereur fait sertir la pierre sur son épée d'apparat. Le diamant est ensuite serti sur la couronne de Charles X, puis sur le diadème de l'impératrice Eugénie. Exposé au musée du Louvre, il en est retiré en 1940 ; caché à Chambord, il réintègre ensuite le Louvre, où il est actuellement.

Autres diamants célèbres

Voici quelques autres diamants célèbres :

  • Le Centenary : 273,85 carats ;
  • Le Jubilee : 235,35 carats
  • Le Orlov : 189,62 carats ;
  • Le Premier Rose : 137,02 carats ;
  • Le Kuh-i-Nur : 106 carats ;
  • Le Taylor-Burton : 62,42 carats ;
  • Le Sancy : 55,23 carats ;
  • L'Étoile d'Afrique du Sud : 47,75 carats ;
  • Le Hope (voir photo ci-dessus) : 45,52 carats.
Bague ancienne. © bijoux-anciens-paris

Le musée du diamant de Bruges

Ce musée offre une perspective unique du monde du diamant, habituellement inaccessible au grand public.

Il offre au visiteur :

  • L'atelier de Lodewijk van Berquem : en costume pourpre typique du Moyen Âge, celui-ci accueille le visiteur quittant le lobby du musée. En contrepoint, on voit sur le mur différents diamants en sérigraphies qui ont été décrits dans le livre de Tavernier lors de son voyage en Extrême-Orient.
  • Une réplique de la couronne de Marguerite d'York, façonnée sur place à la main.
  • Des articles importés et exportés à Bruges pendant le Moyen Âge.
  • Des équipements originaux d'exploitation minière : une galerie de mine grandeur réelle, une présentation de l'exploitation alluviale avec d'authentiques bantams de la rivière du Val en Afrique du Sud, des engins de forage et un premier modèle unique dans le monde des machines d'exploitation sous-marine Namssol, qui montre comment les diamants sont extraits.
  • Certains outils de taille authentiques pour le sciage, l'ébrutage et le facettage, utilisés dans l'industrie diamantaire.
  • Des milliers de diamants authentiques.
  • L'utilisation de diamants dans l'industrie : la gravure du verre, le travail de la pierre, le polissage d'autres pierres précieuses.

Le musée du diamant à Bruges est le seul qui organise tous les jours des démonstrations de taille de diamant pour les visiteurs.