La pivoine a des propriétés anti-inflammatoires et antalgiques. © aphotostory, fotolia

Planète

Pivoine

DéfinitionClassé sous :botanique , médecine , Pivoine
 

La pivoine est une plante herbacée mesurant entre 60 cm et 80 cm de haut. Ses racines renflées en tubercules, ses grandes feuilles d'un vert brillant divisées en folioles allongées la font aisément reconnaître. Ses fleurs sont larges, inodores et d'une belle couleur rouge vif. Mais il y en a aussi de très belles, roses ou blanches... Ses fruits sont des follicules dressés s'ouvrant par une fente, et renfermant de nombreuses graines globuleuses.

En phytothérapie, seule la racine de la pivoine est utilisée. Séchée puis fragmentée, elle est employée en infusion ou en décoction. La mythologie raconte que c'est le dieu guérisseur grec Paeon qui aurait découvert les propriétés médicinales de la pivoine, appelée aussi rose de la Pentecôte. Son nom scientifique rappelle d'ailleurs cette légende. La pivoine porte le nom latin de Paeonia officinalis.

La pivoine, anti-inflammatoire et antidouleur

La substance active contenue par la racine de pivoine est la paeoniflorine. Elle a de puissants effets analgésiques, anti-inflammatoires, antispasmodiques et sédatifs. Ils sont appréciés pour le traitement des rhumatismes, mais aussi contre les spasmes gastro-intestinaux, certaines aménorrhées et les dysménorrhées, c'est-à-dire des interruptions ou des douleurs pendant les périodes de règles. En usage externe, la racine serait aussi indiquée contre l'eczéma atopique et les douleurs rhumatismales.

En cas d'utilisation par voie interne et en cas de surdosage, les racines peuvent entraîner des gastroentérites. En outre, leur consommation est déconseillée aux femmes enceintes et allaitantes.

Sources : 

  • Phytothérapie, la Santé par les plantes, Vidal Éditeur
  • Plantes médicinales, Gründ
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités chaque jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Note. La phytothérapie est utilisée en médecine traditionnelle depuis des siècles. Son efficacité et son innocuité restent toujours discutées. Et pour cause, comme l’explique l’Organisation mondiale de la Santé dans un rapport de 1998, « un nombre relativement petit d'espèces de plantes ont été étudiées pour d’éventuelles applications médicales ». Cet article s’inscrit naturellement dans cette démarche. Ajoutons que compte tenu des risques éventuels d’effets indésirables, d’interactions médicamenteuses voire de toxicité de certaines plantes, informez toujours votre médecin, si vous recourrez régulièrement à la phytothérapie.