SpaceX a provoqué une déferlante de nuages noctulescents

Classé sous :nuage , noctulescent , nuage noctulescent
Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] De mystérieuses lumières jaillissent du ciel nocturne  L’observatoire de La Silla, dans le désert d’Atacama, au Chili, devrait bénéficier chaque nuit d’un ciel noir. Cependant, depuis quelques années, d’étranges lumières rouges et vertes viennent plus fréquemment parasiter les observations de la voûte céleste. L’Eso (Observatoire européen austral ou European southern observatory en anglais) nous explique d’où provient ce surprenant phénomène baptisé « lumière du ciel nocturne » durant cet épisode d’Esocast. 

La Nasa n'a jamais enregistré autant de nuages noctulescents dans le ciel qu'en cette fin de mois de juin : il s'agit d'une record d'intensité pour le phénomène depuis le début des relevés de 2007. Les nuages noctulescents sont visibles, pour les observateurs les plus chanceux de l'hémisphère nord, autour de la période du solstice d'été.

Nuage noctulescent photographié le 21 juin 2022 au Danemark. © Oliver Schwenn/Spaceweather.com

C'est en effet à cette époque que la mésosphère est la plus froide et que les fines poussières de météorite enrobées de glace peuvent être visibles sous forme de filaments bleutés qui scintillent dans le ciel la nuit. Ces nuages sont les plus élevés qui existent, puisqu'ils se forment à une altitude moyenne de 80 kilomètres au-dessus du sol.

Un véritable « outbreak », une apparition en grand nombre, a été détecté  par la Nasa le 30 juin, y compris en Europe : jusqu'à 40 % de nuages noctulescents en plus par rapport à la normale 2007-2021.

En rouge, le pic d'intensité d'apparitions de nuages noctulescents le 30 juin 2022, comparé à la moyenne 2007-2021 en gris. © NASA

Un pic d'intensité dont l'origine n'est à priori pas naturelle ! La Nasa estime qu'il est probablement dû à des lancements de satellites et fusées, en particulier le satellite Globalstar de SpaceX qui a pris son envol le 19 juin. Il faut en effet 10 jours à la vapeur d'eau issue des satellites pour se disperser dans la mésosphère, ce qui coïncide avec le pic du 30 juin.   

Nuage noctulescent photographié en Estonie en juillet 2016. © Kristian Pikner, wikipedia