L'« ours 747 » est toujours aussi gras après son hivernation

Classé sous :animaux , Ours , Alaska
Cela vous intéressera aussi

Un ours littéralement énorme, ça s'est déjà vu. Surtout dans le Parc national et réserve de Katmai, en Alaska. On y trouve des ours kodiak. Ils sont parmi les plus gros au monde. Quelque 500 kilos en moyenne. Mais c'est à la sortie de sa période d’hibernation que celui-ci - l'ours 747, comme le désignent les biologistes du parc, ou « Bear Force One » que le surnomment certains - s'est montré aussi dodu que s'il n'avait pas « fait de pause ». Alors oui, WTF ?

L'hiver, lorsque la nourriture vient à manquer, les ours hibernent - techniquement, ils hivernent plus qu'ils n'hibernent. Ils se terrent dans leur tanière. Surtout dans les régions les plus froides. Comme l'Alaska. Ils font baisser leur température corporelle. Et décomposent leurs réserves de graisse pour produire l'énergie nécessaire à leur survie. Ils peuvent ainsi perdre jusqu'à un tiers de leur poids.

Mais alors, pourquoi l'ours 747 est-il resté aussi gras ? Une première hypothèse - celle qu'on préfère -, c'est qu'il pourrait ne pas avoir réellement hiverné. Si l'hiver n'a pas été suffisamment rude et qu'il a pu continuer à trouver de la nourriture en quantité suffisante. D'autres hypothèses sont plus tristes. « Bear Force One » pourrait souffrir d'une ascite - une accumulation de liquide dans l'abdomen -, d'une hernie ou même d'une tumeur qui ferait gonfler son ventre.

Dans le Parc national et réserve de Katmai, en Alaska, un ours brun a été vu sans avoir perdu de poids après la période d’hibernation. WTF ?! © byrdyak, Adobe Stock