L’ours cherche par principe à éviter le contact avec l’Homme. © StormCS, Flickr, CC by 2.0

Planète

Randonnée : comment réagir face à un ours ?

Question/RéponseClassé sous :Ours , randonnée pédestre , animal sauvage

Les rencontres avec l'ours restent exceptionnelles, mais elles peuvent se solder par une grosse frayeur. Voici l'attitude à adopter pour ne pas provoquer une réaction agressive.

Dans les Pyrénées, 43 ours dont 7 oursons ont été détectés en 2018, selon l'association Pays de l’Ours. Les rencontres restent très rares : l'ours a une bonne ouïe et un très bon odorat et évite en principe tout contact avec l'humain. Si vous manifestez votre présence par du bruit, il va chercher à s'enfuir. De votre côté, ne tentez pas de suivre ses traces, de vous en approcher ou d'essayer de le prendre en photo, même de loin. Ne laissez pas non plus divaguer votre chien qui pourrait provoquer l'ours. Le Parc national des Pyrénées a d'ailleurs interdit l'accès aux chiens pour protéger les animaux sauvages.

Ne pas chercher à fuir

Malgré tout, il est possible de se trouver par surprise à quelques mètres d'un ours. Ce dernier peut manifester une attitude impressionnante, en se dressant sur ses pattes arrière : ce n'est pas un signe d'agressivité mais de curiosité ; il cherche à reconnaître les odeurs et à vous identifier. Dans de rares cas, surtout lorsqu'il s'agit d'une femelle avec ses petits, l'ourse peut se livrer à une charge d'intimidation pour défendre sa progéniture. Dans tous les cas, gardez votre sang-froid. L'association Pays de l'Ours rappelle quelques conseils de comportement :

  • rester calme, ne pas crier, ni s'agiter, ni s'approcher, ce qui pourrait être interprété comme une agression et déclencher un comportement de défense ;
  • se signaler à l'animal s'il ne vous a pas bien identifié (parler, siffler...) ;
  • ne pas s'enfuir en courant, ce qui pourrait déclencher un réflexe de poursuite ;
  • quitter la zone calmement dans la direction opposée, en veillant à ne pas se positionner entre la femelle et les petits.

Quatre attaques envers l’Homme recensées en 14 ans

Ces conseils sont d'ailleurs valables pour n'importe quel grand mammifère, qu'il soit sauvage (ours, sanglier, cerf...) ou domestique (vache, cheval...). Et rassurez-vous, les attaques d'ours restent rarissimes. Selon l'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS), seulement quatre attaques envers l'Homme ont été recensées entre 1996 et 2010. À chaque fois, il s'agissait d'une mère avec ses oursons, l'animal ayant été surpris à courte distance par une ou deux personnes.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi