Photo publiée sur le compte Twitter de @mariocalabresi montrant l'éruption du Stromboli, le 3 juillet 2019 en Italie. © Mario Calabresi, Twitter account of @mariocalabresi, AFP

Planète

La vidéo impressionnante du Stromboli secoué par une éruption d'une rare violence

ActualitéClassé sous :Volcan , stromboli , éruption

-

Popularisé par les documentaires d'Haroun Tazieff et Maurice et Katia Krafft, le Stromboli est un volcan que bien des touristes gravissent mais l'éruption du 3 juillet 2019 a rappelé que ce n'était pas toujours sans risque. Le volcanologue Jacques-Marie Bardintzeff a fait des commentaires sur ce volcan que concernent de nombreuses vidéos sur YouTube.

Une nuée ardente qui descend de la bouche du volcan Stromboli jusqu'à la mer le 3 juillet 2019 en suivant la fameuse  « Sciara del Fuoco ». Le moment de l’explosion de Stromboli a été relevé par la caméra de Punta Labronzo, qui fait partie du réseau de surveillance géophysique du Laboratoire de géophysique expérimentale de l’Université de Florence, et qui surveille l’activité du volcan depuis des années. © La Repubblica, LGS - Laboratorio Geofisica Sperimentale

Le volcanologue Jacques-Marie Bardintzeff tient très régulièrement depuis quelques années un blog que Futura a mis à sa disposition. Voici un extrait de ses commentaires à l'occasion de la spectaculaire éruption paroxysmique du 3 juillet 2019.

« Le Stromboli (voir mon blog du 15/4/2019) a été le siège de deux importantes phases éruptives explosives dans l'après-midi du 3 juillet 2019. On rapporte une colonne de tephra (blocs, cendres) haute de 2 km, soit dix fois plus que les classiques projections, de bombes incandescentes, à 100-200 m de hauteur de ce volcan. Une coulée de lave a dévalé la « Sciara del Fuoco ». Des incendies ont brûlé la végétation. Malheureusement, on déplore une personne tuée et une (plusieurs ?) autre blessée.

Le Stromboli a déjà produit ce genre d'explosion mais assez rarement (les dernières en 2003, 2007). On sait prévoir une éruption mais il n'est pas possible pour l'instant d'en estimer l'intensité. Le volcan semble être revenu depuis à son niveau normal d'activité mais il faudra rester vigilant dans les jours à venir ».

Des images de l'éruption du 3 juillet prise par une Webcam de surveillance en direct des bouches éruptives de Stromboli. © SkylineWebcams

Toujours sur son blog, Jacques-Marie Bardintzeff  en signale deux autres qui rendent compte régulièrement de l'actualité volcanologique et donc, en l'occurrence, de l'éruption de Stromboli :

Pour plus de renseignements techniques sur l'éruption du 3 juillet 2019, on peut consulter les communiqués de l'Istituto Nazionale di Geofisica e Vulcanologia (INGV) et du Laboratorio di Geofisica Sperimentale de l'Université de Florence.

L'éruption de Stromboli vue de la mer. © Lucars46

L'éruption de Stromboli vue de la mer sous un autre angle et montrant les départs de feu près de Ginostra. © Pasquale Rinaldo

Actuellement en éruption avec des émissions de coulées de lave, l'accès au sommet du Stromboli n'est évidemment plus possible temporairement. Mais les progrès de la technologie, avec la prise d'images par des caméras CCD et le développement des drones volants, permettent à tout un chacun de vivre une expérience qui n'est pas très éloignée de celle que l'on peut vraiment faire sur place, comme l'auteur de ces lignes l'a constaté.

Des extraits en 2D du documentaire-fiction Stromboli 3D, tourné il y a quelques années. © muviag, YouTube

Les drones, en particulier, permettent d'obtenir des images des bouches éruptives du Stromboli avec une qualité et des angles de prises de vues que ne pouvait sans doute pas encore imaginer un Haroun Tazieff lorsqu'il a entamé sa carrière de volcanologue. On peut se faire une idée précise de l'endroit où l'explosion du 3 juillet s'est produite mais aussi de ce qu'auraient subi ce jour-là des touristes ou des imprudents, violant les règles d'accès au sommet, grâce aux deux vidéos réalisées il y a quelques années pour le tournage d'un film.

Des extraits du making-of de Stromboli 3D. On mesurera à l'aune de 2019 à quel point la traversée de la  « Sciara del Fuoco » dans cette vidéo est quasi suicidaire devant le danger potentiel. © muviag, YouTube

  • Le Stromboli a connu un sursaut d'activité ce 3 juillet 2019, éjectant un panache de cendres à plusieurs kilomètres d'altitude et déclenchant des incendies.
  • L'éruption dite paroxysmique a fait une victime, plusieurs blessés et a entraîné l'évacuation de dizaines d'habitants et de touristes.
Pour en savoir plus

Les images impressionnantes du Stromboli secoué par une éruption d'une rare violence

Article de Futura avec l'AFP-Relaxnews publié le 04/07 2019

Une éruption particulièrement forte du Stromboli, dans l'archipel volcanique italien des Éoliennes au nord de la Sicile, a tué un randonneur et entraîné l'évacuation par la mer de dizaines d'habitants et de touristes.

Deux puissantes explosions ont eu lieu ce mercredi 3 juillet à environ 16 h 46, heure locale, sur le Stromboli, l'un des volcans les plus actifs d'Europe. Elles ont été suivies d'au moins une vingtaine d'explosions plus faibles.

« Malheureusement, un homme est mort, il y a plusieurs blessés mais aucun sérieusement », a déclaré un secouriste, Calogero Foti, à la chaîne de télévision RAI. D'après l'agence de presse AGI, la victime est un Sicilien de 35 ans qui randonnait avec un ami brésilien qui a, lui, été retrouvé en état de choc et déshydraté. Selon les secouristes, il a probablement été piégé par les chutes de pierres et été asphyxié par les gaz. Ils marchaient sous la limite d'altitude de 400 mètres au-delà de laquelle un guide est requis.

Un navire de la marine a été envoyé sur place et a évacué 70 habitants et touristes de Ginostra, la commune la plus touchée sur le versant sud-ouest du volcan, selon les médias, et un total d'un millier de touristes ont pris d'assaut les cinq vedettes assurant la liaison avec la côte calabraise dans la soirée. Certains sont partis dans la panique, abandonnant sur l'île leurs papiers et bagages. L'île volcanique de Stromboli, d'une superficie de 12,6 km² et qui compte environ 500 habitants, attire chaque année de nombreux touristes dès le début du printemps.

Une éruption paroxysmique

En éruption quasi-constante depuis les années 1930, le Stromboli a connu ici un rare sursaut de violence tel qu'on n'en avait pas vu depuis 2007, selon le volcanologue Marco Neri de l'Institut national de géophysique et de volcanologie italien (INVG). Les deux énormes explosions, dites paroxysmiques, se sont produites mercredi sur le versant centre-sud du cratère du volcan et ont été précédées de coulées de lave expulsées « par toutes les failles actives du cratère ». Le volcan a vomis un panache de cendres et des roches jusqu'à 2 km d'altitude et déclenché des incendies autour du village de Ginostra.

C'était comme être en enfer

« C'était comme être en enfer, avec une pluie de feu qui tombait du ciel », a témoigné le prêtre de l'île, Giovanni Longo, cité par les agences de presse italiennes. Il n'a pas été mesure de préciser si de nombreux randonneurs se trouvaient sur les flancs du volcan au moment de l'éruption. Selon des médias, des touristes ont fui les côtes de l'île après l'éruption en se jetant à l'eau, ce que les secouristes ont depuis déconseillé de faire compte tenu des petits tsunamis que certaines éruptions avaient provoquées par le passé, alors que d'autres se barricadaient dans des maisons.

Photo publiée sur le compte Twitter de @FionaCarter et prise de l'île de Panarea montrant l'éruption du Stromboli le 3 juillet 2019. © Fiona Carter - Twitter account of @FionaCarter/AFP

« Cela fait longtemps que nous n'avons pas eu une éruption de cette ampleur, a déclaré un ancien élu local, Gianluca Giuffre, à la RAI. Mon expérience et celle de ceux qui vivent ici depuis des générations nous amènent à penser que la situation va à nouveau se calmer, mais nous devons être prudents. » Un des avions des services de pompiers de la ville sicilienne de Messine, dont dépend Stromboli, n'a pas été en mesure de s'attaquer aux incendies provoqués par l'éruption en raison des quantités importantes de fumée, toujours selon les médias italiens.

Au lendemain de la spectaculaire éruption du volcan, ce jeudi 4 juillet, le petit village de Ginostra, au pied du Stromboli, s'est réveillé sous les cendres et quasi-vide. Seules quelques fumées s'échappaient du volcan. Dans les airs, des avions Canadair continuaient de larguer de l'eau pour finir d'éteindre les différents incendies déclenchés par les projections de lave et de pierres brûlantes.

Depuis l'éruption, « on a fait 320 largages et on continue », a expliqué Giovanni Giacoppo, responsable des garde-forestiers qui coordonne leur ballet depuis le sol. Non loin de lui, des pompiers tentaient de déblayer l'épaisse couche de cendres qui recouvre Ginostra et ses alentours. Scientifiques et résidents assurent que le volcan a retrouvé son calme et qu'une nouvelle éruption après les deux explosions, sans être totalement exclue, n'était pas dans les habitudes du Stromboli.

En décembre 2002, après une éruption massive, deux millions de mètres cubes de roche s'étaient écroulées dans la mer, soulevant une grosse vague autour de l'île et provoquant d'importants dégâts matériels. Six personnes avaient été blessées. Stromboli, qui fait partie d'un archipel de sept îles, a été rendue célèbre par le film éponyme de Roberto Rossellini en 1950 avec Ingrid Bergman.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Interview : quels sont les dangers du volcanisme ?  La vie près des volcans n’est pas toujours paisible. En cas d’éruption la population est soumise à divers dangers dont certains peuvent être fatals. Futura-Sciences a rencontré Jacques-Marie Bardintzeff, docteur en volcanologie, pour qu’il nous parle de ces menaces.