Le volcan Sakurajima au Japon est entré en éruption dimanche dernier. La ville de Kagoshima, voisine du stratovolcan, s’est retrouvée dans la pénombre. Si ce volcan explose régulièrement, le panache était cette fois-ci particulièrement impressionnant. En voici la vidéo.
Cela vous intéressera aussi

La plus grosse éruption du volcanvolcan Sakurajima jamais enregistrée par la Japan Meteorological Agency s'est produite dimanche 18 août 2013. À 16 h 31 heure locale, le volcan a explosé au niveau du cratère Showa, et a craché cendres, lave et roches volcaniquesroches volcaniques durant plus de 50 minutes. Le panache a atteint 5 km de haut, faisant de lui le plus gros enregistré depuis le début de son étroite surveillance en 2006.


L'impressionnante éruption du Sakurajima s'est produite dimanche 18 août 2013. C'est déjà la 500e éruption de l'année, mais celle-ci est historique, car le panache a atteint 5 km de haut. © tubemediacom, YouTube

À Kagoshima, une ville de 600.000 habitants située dans la baie juste en face du volcan, pas de comportement de panique. Les autochtones sont habitués, cette éruption est la 500e de l'année. Ainsi, dès l'explosion, ils ont enfilé leur masque et leur ciré, et ont utilisé leur parapluie pour se protéger des cendres. Mais tout de même, les images sont impressionnantes. La ville s'est retrouvée dans l'obscurité, les tramways ont été arrêtés et les parebrises des voituresvoitures se sont devenus noirs.

Le sol fertile du Sakurajima donne aussi de gros radis

Sakurajima est un stratovolcan qui culmine à 1.117 m sur l'île de Kyushu, la plus méridionale du Japon. Le stratocône est né voilà 13.000 ans, et constituait à l'époque une île isolée. Elle s'est rattachée à l'île de Kyushu en 1914 seulement, à la suite d'une éruption majeure. Sakurajima est en activité quasi permanente depuis 1955, et fait le bonheur des agriculteurs.

La ville de Kagoshima et sa région vivent au rythme du volcan. Dès leur plus jeune âge, les enfants apprennent à l'école à se jeter sous leur bureau dès que l'alerte est donnée. Mais le Sakurajima offre à la ville des sources chaudes, et surtout un sol très fertile qui permet la culture des plus gros radisradis du monde (Sakurajima daikon) et des plus petites mandarines de la planète (Sakurajima komikan), inscrites au Livre Guinness des records.