L'effet d'un tremblement de terre sur une route. © puckillustrations, Fotolia

Planète

Non, les grands tremblements de terre ne sont pas affectés par la Lune

ActualitéClassé sous :tremblement de terre , Astronomie , Internet

Un mythe vient probablement de prendre fin, au moins dans la communauté scientifique : les corrélations imaginées entre les phases lunaires et les grands séismes seraient illusoires. Simple effet du hasard.

L'esprit humain est prompt à trouver des régularités et des causalités là où il n'y en a pas. C'est notamment ce qui est à l'origine des constellations et de l'astrologie. Depuis longtemps, certains pensent qu'il y a des connexions entre les phases de la Lune et la survenue des tremblements de Terre car ils croient voir des coïncidences anormales, qui ne peuvent pas être le fruit du hasard pensent-ils.

Après tout, l'idée n'est pas absurde puisqu'il y a bien une connexion entre ces phases et  les marées. De plus, les géophysiciens et les astronomes savent bien que le champ de gravité de la Lune et celui du Soleil peuvent aussi déformer les roches de la Terre. En un point de la surface de la Terre, le sol monte et descend périodiquement (d'environ 30 cm), à la manière des marées de l'océan. Les chercheurs du Cern en savent quelque chose car ils doivent en tenir compte dans le fonctionnement du LHC dont le diamètre est modifié par les effets de marée terrestres, ce qui change la longueur parcourue par les particules et donc les temps d'arrivée dans les détecteurs.

Un lever de Terre artificiel produit par le mouvement de la sonde japonaise Kaguya autour de la Lune. © Jaxa, NHK

Des corrélations apparentes dues au hasard

Or, les tremblements de Terre sont des brusques ruptures dans des roches soumises à des contraintes. De la même façon qu'un caillou peut déclencher une avalanche de pierres ou de neige, on pourrait donc imaginer que lorsque les marées sont fortes, les contraintes mécaniques exercées par la force de gravité peuvent faciliter la survenue d'un séisme. Mais ce raisonnement est-il valable ? Plusieurs chercheurs ont tenté de le prouver mais il semble que ceux effectués par la géophysicienne états-unienne Susan Hough, et publiés dans Seismological Research Letters, mettent fin à cette idée.

La sismologue a étudié de près une liste de 204 séismes majeurs dont la magnitude était d'au moins 8, ce qui veut dire qu'ils étaient assez puissants pour produire de graves dégâts et qu'ils sont relativement rares, de l'ordre d'un par an environ. Ce choix n'est pas anodin car avec des magnitudes plus faibles, les tremblements de terre étudiés sont assez rapprochés dans le temps pour que certains soient en fait des conséquences d'autres tremblements de terre, ce qui peut fausser les études statistiques cherchant des corrélations avec des phases lunaires.

La chercheuse n'a trouvé aucune relation de cause à effet entre ces séismes et les phases lunaires. Autrement dit, les coïncidences éventuelles pourraient être reproduites en tirant au sort des dates de séismes.

  • Les forces de marée provoquent des renflements de la masse rocheuse de la Terre, à l'image de deux des océans.
  • L'effet est faible, de l'ordre de 30 cm, mais il a été envisagé que les contraintes mécaniques engendrées puissent déclencher des grand séismes.
  • L'étude de plus de 200 séismes majeurs ne montre en fait aucune corrélation avec les phases de la Lune.
Pour en savoir plus

En bref : la plus grosse Pleine Lune de l'année est sans danger

Article de Jean-Baptiste Feldmann publié le 18/03/2011

Contrairement à des informations qui circulent sur Internet, la plus grosse Pleine Lune de l'année qui se produira samedi soir 19 mars n'a et n'aura aucune conséquence sur notre vie quotidienne.

Certaines idées reçues ont la vie dure en astronomie. Prenez la planète Mars : chaque 27 août depuis 2003 circule sur le Web une plaisanterie tenace qui fait croire que la Planète rouge sera aussi grosse que la Lune dans le ciel. C'est ce qu'on appelle un hoax, un canular informatique. Il semble que l'échéance de la prochaine plus grosse Pleine Lune de l'année soit de nouveau propice aux suppositions douteuses.

Tout a commencé il y a quelques jours quand l'idée a couru que le passage de la Lune à son périgée serait à l'origine du tremblement de terre au Japon. Depuis, de nombreux internautes s'interrogent sur les effets de ce rapprochement cosmique.

Admirez et ne vous inquiétez pas

Questionné à ce sujet, Jim Garvin, responsable du Goddard Space Flight Center de la Nasa, a rappelé que ce phénomène astronomique n'avait que des conséquences mineures sur notre planète, principalement au niveau des marées océaniques. Le rapprochement (relatif) de la Lune n'est rien en regard des puissantes forces internes de la Terre qui sont à l'origine de la tectonique des plaques.

Profitez donc de la soirée du 19 mars, si la météo vous le permet, pour aller observer le lever de cette fameuse Pleine Lune en regardant vers l'est après le coucher de soleil. N'hésitez pas à immortaliser la scène. Un simple compact numérique suffit, de préférence installé sur pied. Les images de cette galerie Flickr vous donneront une idée de ce qu'on obtient en utilisant un bridge, un appareil photo muni d'un zoom important. Il ne vous restera plus qu'à poster vos images sur notre forum d'astronomie pour que nous puissions les présenter dans une prochaine actualité.  

Cela vous intéressera aussi

Kézako : comment fonctionnent les marées ?  Les marées sont un phénomène complexe dû aux interactions entre la Terre, le Soleil et la Lune. Unisciel et l’université de Lille 1 nous expliquent, avec le programme Kézako, comment ces astres influent sur l’eau terrestre au cours de cette courte vidéo didactique.