Pour rafraîchir nos villes, il faut les végétaliser. L’idée semble frappée au coin du bon sens. Peut-être pas tant que ça, nous disent aujourd’hui des chercheurs. Selon eux, il existerait une solution plus efficace encore.


au sommaire


    Durant l'été 2018, il a fait chaud à Londres. Très chaud. Et ce sont les températures de cette période-là, que des chercheurs de l'University College London (Royaume-Uni) ont utilisées pour alimenter un modèle climatique urbain tridimensionnel visant à tester les effets de différents systèmes de gestion de la chaleurchaleur dans le Grand Londres. Parce qu'avec le réchauffement climatique, ce sont des températures qui vont devenir courantes et qu'il va falloir apprendre à atténuer dans nos villes pour éviter l'inconfort et surtout, une mortalité accrue.

    Des toits blancs pour faire baisser la température de nos villes

    Panneaux solaires sur les toitstoits, toitures végétalisées ou couvertes d'un revêtement réfléchissant, végétation dans les rues ou encore climatisationclimatisation. Pour évaluer le plein effet potentiel de chacune de ces méthodes, les chercheurs relatent dans les Geophysical Research Letters qu'ils les ont modélisées comme si elles avaient été adoptées aussi largement que théoriquement possible sur la zone urbaine.

    Comment rester au frais cet été ? On vous donne nos astuces pour vous rafraîchir en évitant de polluer ! © Futura

    Résultat, c'est le fait de recouvrir les toiturestoitures d'un revêtement réfléchissant qui s'est avéré le plus efficace à réduire la température dans la ville de Londres. D'environ 1,2 °C et même jusqu'à 2 °C dans certaines zones. Végétaliser les rues - même si d'autres avantages peuvent y être rattachés -, en revanche, n'a mené à une baisse des températures que de 0,3 °C en moyenne. Pire, la climatisation des bâtiments a pour effet de faire grimper encore un peu plus la température extérieure en ville. De l'ordre de 0,15 °C.

    Des méthodes aux effets contrastés

    Plus précisément, les chercheurs expliquent avoir observé des effets contrastés pour les toits végétalisés. Dans la journée, ils aident bien à faire descendre le mercuremercure de 0,5 °C en moyenne. Mais une fois le soleilsoleil couché, ils ont tendance à retenir la chaleur et à faire ainsi augmenter légèrement les températures nocturnes. Les arbres, eux, font plutôt du bien la nuit, mais avec une augmentation de l'humidité de l’air qui pourrait nuire au confort. Armés de toutes ces précieuses informations, peut-être trouverons-nous la meilleure façon d'adapter nos villes au réchauffement climatique. En attendant de réussir enfin à stopper sa folle course en avant.

    Cahiers de Futura

    ---

    NOUVEAU. Le Mag Futura se transforme en version 100% numérique. Découvrez Les Cahiers de Futura et explorez chaque trimestre les futurs possibles à partir de 25€/an. 

    Dans le nouveau numéro, nous plongeons au cœur des réalités cachées du recyclage. 

    JE M'ABONNE

    J'ACHÈTE CE NUMÉRO

    Futura est un média scientifique indépendant et engagé qui a besoin de ses lecteurs pour continuer à informer, analyser, décrypter. Pour encourager cette démarche et découvrir nos prochaines publications, l'abonnement reste le meilleur moyen de nous soutenir.

    Découvre les Cahiers de Futura n°2 : Le grand mirage du recyclage