Planète

Record d'acidification des océans depuis 300 millions d'années !

ActualitéClassé sous :paléontologie , développement durable , acidification des océans

Du jamais vu depuis 300 millions d'années ! L'acidification des océans à notre époque est plus rapide que celle des plus importants épisodes d'extinction d'espèces. C'est le dioxyde de carbone qui en est la principale cause.

Le corail est menacé par l'acidification des océans, mais aussi par certains pathogènes, la pollution ou le réchauffement de l'eau. © USFWS Pacific, Flickr, cc by 2.0

L'acidification des océans est dramatique pour les écosystèmes aquatiques. Elle est essentiellement le résultat d'une trop grande concentration de CO2 dans l’atmosphère. De nouvelles analyses, permettant d'évaluer ces concentrations, révèlent que les océans sont en train de connaître la plus importante acidification depuis 300 millions d'années.

Pourquoi ce phénomène est-il dangereux ? Parce que de nombreux animaux marins, dont certains sont à la base de la chaîne alimentaire, comme ceux du plancton, possèdent un squelette solide composé de carbonate de calcium. Or cette substance a tendance à se dissoudre en milieu acide. Quand le CO2 est fortement présent dans l'atmosphère, une partie est captée par l'eau qui joue un rôle de tampon. La dissolution du CO2 entraîne ensuite la formation de différents acides, dont l'acide carbonique.

À cause du CO2, le pH baisse de 0,1 unité par siècle

C'est exactement ce qui s'est produit il y a environ 55 millions d'années, lors du maximum thermique du passage Paléocène-Éocène (PETM). En l'espace de 5.000 ans, la teneur de carbone dans l'atmosphère a doublé, augmentant la température des océans (environ 6 °C). Le pH a, lui, fortement chuté, de 0,25 à 0,45 unité selon les estimations des chercheurs.

Évolution des populations de différents groupes d'organismes marins depuis 300 millions d'années, face aux différents épisodes d'extinctions dont certains ont été fortement gouvernés par l'acidification des océans (extinction du Permien, du Triasique et PETM). © Hönisch et al. 2012, Science

Sur les carottages, ces faits sont repérables puisque le carbonate de calcium dissous, après avoir sédimenté, laisse une couche identifiable. Même si l'acidification des océans n'est pas la seule cause en jeu, des groupes d'animaux ont connu un fort déclin, comme les foraminifères benthiques dont les populations ont été divisées par deux environ. 

Acidification des océans record depuis 300 millions d'années

Toutefois, l'acidification de cette époque n'est pas aussi importante que celle que nous vivons actuellement : les estimations des auteurs de l'étude publiée dans Science, indiquent qu'en ce moment, le pH décline de 0,1 unité par siècle, ce qui est environ dix fois plus rapide que l'acidification du PETM.

C'est pourtant l'événement qui ressemble le plus à celui que nous vivons parmi tous ceux qui ont été analysés, remontant jusqu'à 300 millions d'années, du moins concernant la vitesse. En revanche, si l'on considère la gravité, l'acidification des océans il y a 252 millions d'années - l'extinction du Permien - et 200 millions d'années (fin du Triasique) semblent avoir été d'une importance majeure. Le premier événement, en association avec le réchauffement climatique, a mené à l'extinction de 96 % des espèces vivantes.

Nous n'en sommes pas encore là, mais des études montrent déjà que l'acidification des océans est à l'œuvre, que ce soit sur les coraux, les mollusques ou encore les poissons.

Cela vous intéressera aussi