Une ONG rassemblant des surfeurs se mobilise pour protéger des zones côtières où la biodiversité est étroitement liée aux vagues de haute qualité. © derek, Adobe Stock
Planète

Une « réserve de vagues » créée en Bretagne : de quoi s'agit-il ?

ActualitéClassé sous :océan , Journée mondiale de l'océan , réserve de vagues

Futura avec ETX Daily Up

-

Des surfeurs se sont mobilisés pour créer l'ONG Save The Waves coalition afin de créer des réserves de vagues. L'objectif vise, à l'échelle internationale, la protection des écosystèmes côtiers où les vagues sont de haute qualité. Depuis le début 2022, la France a également sa toute première réserve de vagues. Focus sur un concept encore méconnu dans notre pays à l'occasion de la Journée mondiale des océans.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Quand les surfers s’attaquent au mascaret de la rivière Qiantang Jiang  Les mascarets se forment lors d’épisodes de grandes marées, au niveau des rivières. Un phénomène naturel spectaculaire qui fait le bonheur des surfers… © XTreme Video, YouTube 

Parcs marins, haute mer... À l'occasion de la Journée mondiale des océans le mercredi 8 juin, il se peut que vous tombiez sur l'un de ces mots. Le premier désigne des aires marines destinées à protéger les mers et les océans de la surpêche et du tourisme de masse (entre autres). Le second fait référence aux eaux maritimes de la Planète qui n'appartiennent à proprement parler à aucune nation -- elles sont également connues sous le terme juridique « d'eaux internationales ».

Mais il se peut que vos yeux ou vos oreilles s'arrêtent également sur le mot « réserve de vague ». Et pour cause : la toute première de France a vu le jour en février dernier, sur la plage de Port Blanc à Saint-Pierre-Quiberon, en Bretagne. 

C'est le surfeur Erwan Simon, cofondateur de l'association France Hydrodiversité qui en est à l'origine. Comme son nom l'indique, une réserve de vagues consiste à protéger la qualité et la puissance de la houle dans un lieu précis. Le mouvement d'une vague dépend en effet de l'environnement qui l'entoure : vent, roches, sable, fonds marins... Et les surfeurs sont les premiers en lice pour défendre cette hydrodiversité puisqu'elle est étroitement liée à leur activité favorite !

C'est en Bretagne qu'est née la toute première réserve de vagues en France. © ChrisVanLennepPhoto, Adobe Stock

Protéger les vagues, pour quoi faire ?  

Si l'on se fie à la description de l'ONG Save The Waves Coalition, œuvrant pour la protection des sites de surf dans le monde, une réserve de vague consiste à sauvegarder les vagues exceptionnelles des constructions visant à briser ou réduire leur énergie et leur intensité des vagues (digues, môles, brise-lames, etc.). 

Le programme phare de Save The Waves identifie, désigne et préserve de manière proactive les vagues exceptionnelles, les zones de surf et leurs environnements dans le monde entier. « Ce réseau mondial de réserves de surf désignées qui sont gérées, mises en œuvre et protégées par les communautés locales », précise l'ONG sur son site internet

À ce jour, il existe une quinzaine de réserves de vagues dans le monde : Gold Coast (Australie), Ericeria (Portugal), Punta de Lobos (Chili), Santa Cruz (États-Unis)...

Selon l’ONG Save The Waves, environ 85 % des meilleurs sites de surf du monde chevauchent des zones importantes de la biodiversité mondiale pour la conservation marine. La carte montre 50 zones de surf qui recouvrent ces points chauds de la biodiversité. © Save The Waves
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !