La plus haute vague. © Jeremy Bishop, Unsplash

Planète

Quelle est la vague la plus haute du monde ?

Question/RéponseClassé sous :océan , force des vagues , hauteur des vagues

Un tsunami géant aurait provoqué en 1958 une vague d'une hauteur à peine croyable. Plus classiques mais déjà très impressionnants, les murs d'eau qu'affrontent les surfeurs peuvent atteindre l'équivalent d'un immeuble de huit étages.

524 mètres : ce serait la hauteur hallucinante d'une vague provoquée par un tsunami à Lituya Bay en Alaska, le 9 juillet 1958. Si cette mesure n'a jamais pu être vérifiée scientifiquement, la vague a en tout cas dévasté tout ce qui se trouvait en dessous de cette altitude.

Le record scientifiquement validé à l'aide d'une bouée de MetOcean (un organisme qui s'occupe des statistiques océanographiques) est plus récent. La vague océanique la plus haute de l'hémisphère sud a été mesurée à 23,8 mètres de haut, l'équivalent d'un immeuble de huit étages, durant une tempête le 8 mai 2018 près de Campbell Island, à environ 700 kilomètres au sud de la Nouvelle-Zélande.

La vague la plus haute surfée par Rodrigo Koxa à Nazaré. © Le Parisien, YouTube

La plus haute vague jamais surfée

En surf, où la hauteur des vagues est estimée à partir de photos, les mesures sont plus subjectives. Le record de la vague la plus haute jamais surfée a lui été battu le 8 novembre 2017 par le Brésilien Rodrigo Koxa. Ce dernier a dévalé sur sa planche un mur d'eau de 24,38 mètres à Nazaré. Cette ville du Portugal est LA destination réputée dans le monde entier pour ses vagues géantes qui font le bonheur des surfeurs amateurs et professionnels.

La hauteur exceptionnelle de ces vagues résulte de la présence d'un canyon sous-marin, qui finit sur un banc de sable peu profond. Lorsqu'une tempête frappe la côte, l'énergie « emmagasinée » dans le canyon est soudainement relâchée sous l'eau, créant de gigantesques vagues.  

Parmi les autres destinations prisées pour leurs vagues, on trouve Jaws (Hawaii), Cortes Bank (États-Unis), Mullaghmore (Irlande) ou Belharra (au Pays basque en France). Ce genre d'exploit reste toutefois très dangereux : en 2017, le champion de surf anglais Andrew Cotton s'est fait aspirer par la lèvre de la vague avant de retomber brutalement et de se casser le dos.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !