Planète

Mégafaune en danger : Homme et changement climatique responsables

ActualitéClassé sous :développement durable , zoologie , paléontologie

La pression anthropique et le changement climatique sont deux facteurs qui perturbent fortement les populations d'animaux. Mais lequel est responsable de l'extinction d'une grande quantité de la mégafaune au cours des 700.000 dernières années ? Probablement les deux.

Les moas sont des oiseaux de l'ordre des Dinornithiformes. Le moa géant a disparu il y a environ 10.000 ans, par l'action combinée de la pression humaine et du changement climatique. © John Megahan, Plos Biology, cc by nc 2.5

Durant la dernière partie du Quaternaire, ère à laquelle nous vivons et qui a commencé il y a 2,6 millions d'années, de nombreux animaux de grande taille - la mégafaune - ont disparu. Les chercheurs se demandent quelle en est la principale cause. Réchauffement climatique ? Émergence d'Homo sapiens ? Une nouvelle étude, publiée dans Pnas, montre qu'il s'agit plus probablement de la combinaison de ces deux facteurs.

Les travaux ont été menés par des scientifiques de l'université de Cambridge et reposent sur l'analyse de proxys - forages fournissant des indications sur la variation du climat - et le taux d'extinction de ces gros animaux depuis 700.000 ans. Ces données ont été confrontées à la chronologie de l'émergence des humains, dans cinq régions : Amérique du Nord, du Sud, Nouvelle-Zélande, Australie et Paléarctique.

Pression humaine et changement climatique coresponsables

Les modélisations des chercheurs ont montré que de manière générale, les données vont davantage dans le sens de l'action combinée du réchauffement climatique et de l'émergence des humains qui pratiquent la chasse, plutôt que de l'action d'un seul de ces deux facteurs. Parmi les animaux victimes de ces événements, on note les mammouths, les mastodontes, les mégathériums, les rhinocéros laineux, certains kangourous, les moas (oiseaux non volants qui vivaient en Nouvelle-Zélande). La plupart d'entre eux ont disparu très rapidement au cours des 50.000 dernières années.

Le rhinocéros laineux (Coelodonta antiquitatis) sillonnait les terres de l'Eurasie, avant de disparaître il y a environ 15 millions d'années. © Mauricio Antón, Plos Biology

La mégafaune toujours en danger d'extinction ?

Les chercheurs ont fait tourner leurs modèles suivant plusieurs hypothèses et en prenant notamment en compte l'incertitude concernant d'une part les dates de l'arrivée de l'Homme sur les différentes zones étudiées et d'autre part celles des extinctions. Des proxys, provenant de carottes forées aux deux hémisphères, ont également été utilisés pour incorporer les données climatiques dans les modèles. En totalité, 320.000 scénarios ont ainsi été testés.

Pour chaque résultat, l'histoire est sensiblement la même : aucun des deux facteurs, pression humaine ou changement climatique, n'est seul responsable, bien que l'arrivée des Hommes ait semble-t-il accéléré le processus d'extinction des 100.000 dernières années.

Arrivée de l'Homme et changement climatique ne sont pas des notions qui appartiennent au passé. La seule différence est qu'actuellement, la première est en plus la cause de la seconde. Toutes les conditions semblent ainsi réunies pour que le scénario qui s'est déroulé il y a 50.000 ans et qui a mené à l'extinction de la mégafaune se reproduise.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi