Santé

Pandas géants : toujours menacés ... mais plus nombreux que prévu

ActualitéClassé sous :vie , panda , diversité

Le dernier recensement des pandas géants réalisé par le WWF et les autorités chinoises vient d'être publié. Les résultats sont plutôt encourageants, même si de nombreuses pressions continuent à peser sur les populations de pandas.

www.msu.edu

La précédente étude visant à dénombrer les pandas de Chine date des années 80. Le bilan était alarmiste puisque les estimations faisaient état de seulement 1000 à 1100 animaux en liberté. A l'époque, il n'existait que 13 réserves naturelles. En revanche, on en compte 40 aujourd'hui grâce aux efforts consentis par le gouvernement chinois.

La dernière enquête, elle, a démarré en avril 2000, et s'est étalée pour une durée de 4 ans sur un territoire d'environ 23 000 km² dans les provinces de Sichuan, Shaanxi et Gansu. Menée conjointement par le WWF et l'Administration d'Etat des Forêts de Chine, elle a permis de recenser 1600 individus. Soit « des centaines de pandas en plus que ce que nous avions prévu ! Et nous avons découvert des pandas vivant dans des zones que nous ne connaissions pas » se réjouit Karen Baragona, à la tête de ce programme WWF.

Une telle différence entre les deux études provient surtout du développement de nouvelles technologies pour collecter les informations. Ce qui n'a pas toujours été simple... En effet, « les pandas vivent sur les pentes raides, en haute montagne et les membres de l'équipe de cette étude ont bel et bien risqué leur vie pour récolter les données dans des conditions éprouvantes ! » se souvient Colby Loucks, qui a participé au recensement au niveau des techniques de cartographie. Car cette fois-ci, les scientifiques disposaient d'outils très puissants tels que le GPS (Système de Positionnement Global) et les SIG (Système d'Information Géographique).

"Ce recensement nous donne une idée bien plus précise de la population de pandas sauvages - leur nombre, l'état de leur habitat, les menaces qui pèsent sur leur survie" explique Karen Baragona. En dehors du braconnage, la dégradation de l'habitat des pandas est la principale préoccupation des scientifiques. Elle est le résultat de la déforestation, un véritable fléau puisque ces cousins de l'ours, si attendrissants, vivent en forêt et se nourrissent principalement des feuilles et pousses de bambou.

Heureusement, il y a une certaine prise de conscience de la part du gouvernement chinois « qui a pris certaines mesures très importantes pour sauver les pandas géants et leur habitat il y a tout juste quelques années. Mais surtout, en 1998, il a interdit l'abattage des arbres sur tout le domaine des pandas géants ». Des efforts permanents pour mettre en place de nouvelles réserves et un renforcement de la surveillance des populations pourraient définitivement sauver les pandas de l'extinction : un challenge que les hommes doivent impérativement remporter...

Cela vous intéressera aussi