L'Argentine est actuellement touchée par une sécheresse importante et des températures caniculaires. © Lolorun, Pixabay
Planète

Des températures records attendues en Amérique du Sud

ActualitéClassé sous :climatologie , amérique , Argentine

L'Argentine, le sud du Brésil, l'Uruguay et le Paraguay sont confrontés à des températures caniculaires cette semaine. La barre symbolique des 50 °C sera peut-être atteinte ou frôlée ces jours-ci.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Changement climatique : comment protéger nos villes des coups de chaleur ?  Pour limiter les températures en milieu urbain lors des canicules estivales, il faut réfléchir à cette question dès la conception des aménagements, bâtiments d'habitation ou d'activité, voirie, plans de circulation, etc. Un programme d'études européen, Urban Fluxes, pose les jalons pour mieux construire les cités de demain. 

L'Amérique du Sud se trouve actuellement en plein été et le mois de janvier est habituellement le plus chaud de l'année. Mais après avoir subi une première vague de chaleur d'intensité sévère la semaine dernière, le sud du continent, en particulier l'Argentine, suffoque à nouveau sous des températures extrêmes. Ce week-end, les régions agricoles du sud de l'Argentine seront touchées par des pics à 48 °C, voire peut-être localement 50 °C, ce qui donnerait lieu à un record absolu de chaleur enregistré pour le pays.

L'Argentine sera alors la zone la plus chaude du monde l'espace de quelques heures. Sur cette région connue pour ses vastes cultures de maïs, les 35 à 40 °C seront dépassés presque partout jusqu'à la fin de semaine. À Buenos Aires, le mercure est monté jusqu'à plus de 40°C mardi 11, faisant de cette journée la plus chaude depuis 1957 là-bas. D'une manière générale, les températures se situent environ 10 à 12 °C au-dessus des moyennes de saison. La sécheresse sévit depuis déjà plusieurs mois sur cette zone et les experts agricoles estiment que seulement 30 % des cultures en cours sont encore en bon état.

Le phénomène La Niña en cause

Les années marquées par le phénomène La Niña, une anomalie chaude des températures de l'océan Pacifique, coïncident généralement avec les pires années de sécheresse dans le sud de l'Argentine. Le phénomène La Niña a toujours des conséquences très marquées sur l'Amérique du Sud, avec un temps plus humide que la normale au nord (inondations au Brésil) et une sécheresse au sud, en Argentine, Chili et Uruguay, probablement accentuée par le réchauffement climatique de ces dernières années.  

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !